Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Genève - Le financement de l'aide internationale aux 17,6 millions de victimes des inondations au Pakistan stagne, alors que les besoins continuent d'augmenter, a affirmé vendredi une porte-parole de l'ONU. Des dizaines de milliers de déplacés survivent dans une situation désespérée.
L'appel de l'ONU est financé seulement à hauteur de 63%, a précisé à Genève la porte-parole du Bureau des Affaires humanitaires de l'ONU Elisabeth Byrs: 291 millions de dollars ont été reçus sur les 460 millions demandés le 9 août. Le chiffre n'a pas changé depuis plusieurs jours. Un appel révisé à la hausse sera lancé vers le 17 septembre, a-t-elle souligné.
Selon le Haut Commissariat de l'ONU pour les réfugiés (HCR), la situation de milliers de déplacés dans le Baloutchistan et le sud du Sind est "désespérée". "Ils vivent dans la rue sans eau potable, sans accès à des toilettes, sans abris", a affirmé un porte-parole.
Le HCR a lancé un appel urgent à augmenter l'aide aux déplacés. Un appel soutenu par le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) qui a fait remarquer vendredi que la catastrophe au Baloutchistan, l'une des provinces les plus pauvres du Pakistan, a passé "largement inaperçue".
Cinq millions de sans-abrisSelon l'Organisation internationale pour les migrations (OIM), plus de cinq millions de personnes ont encore besoin de tentes et bâches en plastique. "Nous n'avons pas les ressources disponibles pour les faire parvenir aux sinistrés", a déclaré le porte-parole de l'OIM Jared Bloch.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS