Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le géant américain des puces informatiques Intel a annoncé jeudi 50 millions de dollars (49 millions de francs) d'investissements pour faire avancer la recherche sur l'informatique quantique. La somme sera utilisée dans le cadre d'un partenariat de dix ans.

Cet accord a été scellé avec l'université de Delft, aux Pays-Bas, et l'organisation néerlandaise pour la recherche appliquée (TNO). Intel promet par ailleurs de mettre à disposition des ressources importantes en termes d'ingénierie, ainsi que du soutien technique.

"Un ordinateur quantique totalement fonctionnel, c'est pour dans une dizaine d'années au moins, mais les efforts de recherche pratique et théorique que nous annonçons aujourd'hui sont une étape importante dans le voyage pour en faire une réalité", a indiqué Mike Mayberry, en charge de la branche de recherche Intel Labs, dans le communiqué.

Les grands groupes informatiques et les laboratoires de recherche travaillent depuis des années sur les ordinateurs quantiques. Ceux-ci seraient capables d'utiliser des propriétés étonnantes des particules permettant d'échapper aux règles de la physique classique.

Promesses alléchantes

L'information la plus élémentaire des ordinateurs actuels est un "bit", forcément binaire (0 ou 1). Un ordinateur quantique utiliserait des "quantum bits" ou "qubits" capables d'avoir plusieurs valeurs en même temps, avec le potentiel de faire un grand nombre de calculs en parallèle", ce qui accélérerait énormément le temps nécessaire pour une tâche, rappelle Intel dans son communiqué.

Grâce à ces capacités démultipliées, "l'informatique quantique contient la promesse de résoudre des problèmes pratiquement insurmontables aujourd'hui", mais nécessitera aussi un type de composants électroniques qui n'existe pas encore aujourd'hui, a commenté le directeur général du groupe, Brian Krzanich.

ATS