Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Bagdad - Le nombre de civils tués dans les violences politiques en Irak a fortement augmenté en avril par rapport au mois précédent, signe que les insurgés tentent de tirer parti des tensions nées des législatives du 7 mars. Aucun bloc n'est sorti clairement vainqueur du scrutin.
Pas moins de 274 civils ont péri dans des explosions de bombes et dans d'autres types d'attaques en avril, contre 216 en mars et 211 en février, au vu des chiffres communiqués par le gouvernement irakien.
Si l'on est loin des bilans très meurtriers de la période 2006-2007, ce mois d'avril affiche un bilan nettement plus sombre que les mois précédents.
En raison de contestations, un nouveau dépouillement des suffrages exprimés à Bagdad le 7 mars doit débuter lundi. Il pourrait durer trois semaines, ce qui repousse d'autant l'officialisation des résultats.
On estime à 100'000 le nombre de civils morts en Irak dans les violences depuis l'invasion anglo-américaine de 2003.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS