Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les drames se succèdent au large de l'Italie où un cargo à la dérive transportant 450 migrants a de nouveau contraint vendredi la marine militaire à intervenir. Elle en a pris le contrôle deux jours après une opération similaire pour sauver un cargo transportant plus de 760 clandestins.

Vendredi, les autorités militaires italiennes ont pris le contrôle de l'Ezadeen, un bâtiment de 73 mètres de long immatriculé en Sierra Leone. Ce cargo transporte quelque 450 migrants, des hommes, des femmes, mais aussi des enfants, a précisé la marine. Leur nationalité n'a pas encore été établie.

Destiné au transport d'animaux, il avait été repéré jeudi soir au large de la Calabre. Abandonné par son équipage, il dérivait dans une mer agitée vers les côtes italiennes où il risquait de se fracasser, a expliqué le capitaine Filippo Marini, un porte-parole de la marine italienne.

Les autorités ont aussitôt contacté le navire, qui n'a pas répondu, avant qu'une femme, l'une de ces migrants, ne réussisse à expliquer la situation par radio. "Nous sommes seuls, il n'y a personne, aidez-nous", a lancé cette femme, selon le capitaine Marini.

La marine a d'abord alerté un navire islandais croisant dans les parages du cargo, et faisant partie du dispositif européen Triton de surveillance de la Méditerranée, a précisé de son côté Frontex, l'agence européenne de contrôle des frontières de l'Union européenne.

Ils n'ont d'abord rien pu faire, le navire, abandonné à son sort avançant à pleine vitesse. Ce n'est qu'une fois le carburant totalement épuisé que cinq marins islandais ont pu monter à bord, lancé une aussière (cordage) afin de permettre un remorquage du cargo.

Six hommes des garde-côtes italiens ont ensuite été déposés sur le cargo par un hélicoptère de l'aéronautique militaire pour compléter le dispositif

Arrivée dans la nuit

Le navire se trouvait vendredi matin à environ 20 milles (37 km) au large de Crotone. Mais en raison du mauvais temps, il devrait gagner Corigliano Calabro, beaucoup plus au nord, mais mieux protégé, avec une arrivée prévue en milieu de nuit, selon les garde-côtes italiens.

Selon eux, l'Ezadeen était parti de Turquie, mais selon un site spécialisé sur le suivi du trafic maritime, il avait quitté le port chypriote de Famagouste, venant de Tartous en Syrie.

Deux jours auparavant, le même hélicoptère avait déposé un équipage de garde-côtes pour prendre le contrôle d'un autre cargo, abandonné par son équipage: le Blue Sky M qui transportait près de 800 migrants.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS