Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La musique renforce la cohésion du pays. Fort de ce principe, Alain Berset a fait lundi l'éloge de l'article constitutionnel sur la promotion de la formation musicale en votation le 23 septembre. Les directeurs cantonaux de l'instruction publique y sont aussi favorables, mais s'inquiètent des surcoûts.

Initialement, le Conseil fédéral ne voulait ni de l'initiative populaire "Jeunesse+musique" ni du contre-projet, a rappelé le ministre de la culture lundi devant la presse. Mais face au risque de succès de l'initiative, il s'est rallié à l'article constitutionnel élaboré par le Parlement.

Ce texte, qui a permis le retrait de l'initiative, a l'avantage de sauvegarder la souveraineté des cantons en matière d'enseignement, tout en posant des exigences minimales pour la formation musicale, a jugé Alain Berset.

Aux yeux du socialiste, la musique est un facteur d'unité puisqu'elle assure les échanges à travers les frontières linguistiques et entre les générations. Si le peuple et les cantons acceptent l'article, les pouvoirs publics devront s'engager pour un enseignement de qualité de la musique à l'école.

Déjà en cours

Indépendamment de la votation, l'harmonisation des objectifs de la scolarité obligatoire est en cours, a souligné Isabelle Chassot, présidente de la Conférence des directeurs cantonaux de l'instruction publique (CDIP). La formation musicale en fait partie. Dès que le processus sera terminé, probablement en 2014, les programmes seront comparables au niveau national.

Le contre-projet réclame aussi le soutien de la formation musicale extrascolaire. Celle-ci est aujourd'hui le plus souvent en mains des communes ou de privés, a rappelé Mme Chassot. Pour elle, il n'est pas question de mettre unilatéralement à la charge des cantons et des communes les nouveaux coûts qui résulteront de l'article.

Raison pour laquelle la tonalité de la CDIP est "allegro ma non troppo", a claironné la démocrate-chrétienne. Les coûts ne peuvent pour l'heure pas être encore évalués. Les dépenses supplémentaires pour la formation musicale dépendront de la loi d'application.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS