Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Berne - Le directeur de l'Office fédéral de la police (fedpol) Jean-Luc Vez estime qu'il faut davantage de personnel pour mieux lutter contre le jihadisme sur internet. Selon lui, il faudrait quinze spécialistes supplémentaires.
Ce personnel devrait renforcer d'une part le Service de renseignement suisse (SRS) et d'autre part la police judiciaire fédérale, précise M. Vez dans une interview au journal dominical "Sonntag".
Les jihadistes utilisent Internet pour lancer des appels à la violence, pour recruter des sympathisants à des fins de propagande ou de dissuasion, par exemple en montrant des images d'exécution.
Selon les estimations de fedpol, quelques dizaines de personnes "nécessitent une réelle surveillance" en Suisse. Cette tâche est remplie avec les ressources en personnel disponibles et dans le cadre légal imposé.
Prenant l'exemple d'une surveillance dans une mosquée, Jean-Luc Vez souligne qu'il faut une décision judiciaire au préalable. "Il est cependant extrêmement difficile de réunir des indices concrets permettant à un juge d'autoriser des mesures de surveillance", explique-t-il. Selon lui, cette situation doit changer.
Le directeur de fedpol se montre inquiet à l'idée "qu'aucune autorité en Suisse ne soit en mesure de se faire une idée de la menace". Il faudrait selon lui une discussion politique fondamentale sur les moyens de garantir la sécurité intérieure sans pour autant violer les droits fondamentaux.
Jean-Luc Vez précise cependant qu'il n'y a pas d'indice montrant que la menace se soit accentuée en Suisse. En revanche, il y a bien des personnes liées au mouvement d'Al Qaïda qui utilisent la Suisse comme base logistique ou pays de transit pour leurs activités.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.








Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS