Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

L'Ecole polytechnique fédérale de Zurich (EPF Zurich) ne veut pas rater le virage de la révolution numérique et agit en conséquence. Le ministre de la recherche Johann Schneider-Ammann a tenu à saluer le travail de l'établissement qu'il a visité lundi matin à Zurich.

Le Bernois s'est informé sur des entreprises "spin-off" issues du moule de la Haute école, dont il est lui-même diplômé. La société Teralytics dépouille par exemple les signaux anonymes des téléphones portables pour dresser des graphiques représentant les flux de pendulaires. "Les données sont le nouveau pétrole", a lancé le cofondateur de l'entreprise Luciano Franceschina.

Mais la numérisation ne s'arrête pas là. Elle peut toucher les objets physiques eux-mêmes, que ce soient les machines, les appareils ou les voitures. Elle devrait continuer à s'insérer dans le secteur de la construction, où il est déjà possible de bâtir des toitures ou des façades à l'aide d'un robot.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS