Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Karin Keller-Sutter, Christian Amsler et Hans Wicki dans la course

Dans la course au Conseil fédéral, la grande favorite Karin Keller-Sutter se retrouve face au président du gouvernement schaffhousois Christian Amsler (à droite) et au sénateur nidwaldien Hans Wicki.

KEYSTONE/GAETAN BALLY / PATRICK HUERLIMANN

(sda-ats)

Les sections cantonales du PLR avaient jusqu'à mercredi soir pour proposer leurs candidats à la succession de Johann Schneider-Ammann. Trois prétendants sont en lice: Karin Keller-Sutter, Christian Amsler et Hans Wicki.

La présidente du Conseil des Etats, le président du gouvernement schaffhousois et le conseiller aux Etats nidwaldien partiront ces prochaines semaines à la rencontre de la population, indique jeudi le PLR dans un communiqué.

Les candidats à la succession de Johann Schneider-Ammann se rendront le 6 novembre à Muttenz (BL), le 12 à Winterthour (ZH) et le 14 à Yverdon-les-Bains (VD), détaille le parti.

Une favorite, deux challengers

La conseillère aux Etats st-galloise, candidate malheureuse face à Johann Schneider-Ammann il y a huit ans, est la première à avoir fait part de son intérêt le 9 octobre. Sa section cantonale l'a officiellement nommée le 20.

Karin Keller-Sutter fait figure de grande favorite si bien que lorsqu'il s'est lancé dans la course le 17 octobre, son collègue sénateur Hans Wicki a précisé que sa candidature était sérieuse et qu'il n'était pas un "candidat alibi". Le PLR Nidwald l'a adoubé mardi dernier en relevant le caractère historique de cette nomination: au cours des 170 ans d’histoire de l’Etat moderne, aucun candidat de Nidwald n'a encore été inscrit sur un ticket électoral officiel.

Le dernier candidat, le président du gouvernement schaffhousois Christian Amsler, s'est lancé dans la course au Conseil fédéral le 18 octobre. Le ministre a dans la foulée reçu le soutien de sa section cantonale.

Nombreux renoncements

Si ces deux hommes ont décidé de tenter leur chance et de défier la grande favorite, de nombreux papables ont renoncé. A commencer par la présidente du parti Petra Gössi. Tout comme elle, le conseiller aux Etats appenzellois des Rhodes-Extérieures Andrea Caroni, la ministre zurichoise de l'économie Carmen Walker Späh et le conseiller aux Etats grisons Martin Schmid ont jeté l'éponge.

Ont également renoncé à se présenter les Zurichois Regine Sauter et Ruedi Noser, qui siègent respectivement au Conseil national et au Conseil des Etats, ainsi que le sénateur uranais Josef Dittli.

Pour la suite du processus de sélection, le comité directeur du PLR se réunira le 9 novembre et transmettra sa recommandation au groupe parlementaire. Ce dernier procédera le 16 novembre à la nomination officielle des candidats qui seront proposés à l'Assemblée fédérale. Celle-ci aura le dernier mot le 5 décembre.

La question des femmes

De nombreuses voix se sont fait entendre pour réclamer l'élection d'une femme. La présidente du PLR, elle-même, a estimé que cela ferait du bien à son parti de porter une femme au gouvernement. Pour rappel, Elisabeth Kopp est la seule femme du parti à avoir été conseillère fédérale.

D'autres voix, dont le PS et sa conseillère fédérale Simonetta Sommaruga, ont fait part de leur souhait de voir deux femmes accéder à la fonction suprême en remplacement de Johann Schneider-Ammann et de Doris Leutahrd. Les sections cantonales du PDC ont jusqu'à jeudi minuit pour adresser leur candidat à la succession de l'Argovienne.

Mots clés

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Sondage Suisses de l'étranger

Sondage: clavier et main close up

Suisses de l’étranger, donnez-nous votre avis

Meinungsumfrage

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.