Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le président ukrainien Petro Porochenko a confirmé le retrait de la majeure partie des armes lourdes dans la zone de conflit dans l'est de l'Ukraine, y compris du côté des séparatistes prorusses. La situation reste toutefois tendue, au moment où la Russie et l'OTAN annoncent des manoeuvres militaires.

"La partie ukrainienne a retiré la majorité de ses systèmes de lance-roquettes multiples et de son artillerie lourde" conformément aux accords de paix Minsk 2, a déclaré le président Porochenko dans une interview à la télévision publique ukrainienne diffusée dans la nuit de lundi à mardi.

"Nous constatons que les rebelles soutenus par la Russie ont également retiré une partie considérable" de leurs armes lourdes, a reconnu le chef de l'Etat. Le président Porochenko a aussi fait état d'un respect global de la trêve, en vigueur depuis le 15 février, malgré des hostilités sporadiques.

Dans le village de Chirokiné, à une dizaine de kilomètres du port de Marioupol, dernière grande ville de l'Est rebelle encore contrôlée par Kiev, des combats aux chars ont toutefois eu lieu lundi, a affirmé l'armée ukrainienne.

"Règne de la terreur"

Sur le front diplomatique, les Etats-Unis ont dénoncé avec force mardi le "règne de la terreur" en Crimée et dans l'Est de l'Ukraine. La secrétaire d'Etat adjointe pour l'Europe Victoria Nuland a notamment condamné "l'occupation illégale et les violations des droits de l'homme" en Crimée, devant la commission des Affaires étrangères du Sénat.

Le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov a de son côté accusé le président du Conseil européen, le Polonais Donald Tusk, d'attiser les tensions entre Moscou et l'UE au sujet de la crise en Ukraine. Il s'exprimait lors d'une conférence de presse commune avec son homologue espagnol José Manuel Garcia-Margallo, en visite à Moscou.

Importantes manoeuvres

Les discours virulents des diplomates occidentaux contre la Russie sont intervenus alors que l'OTAN prépare d'importantes manoeuvres militaires en Lettonie, Lituanie et Estonie.

Le Pentagone a annoncé lundi que les Etats-Unis avaient commencé à déployer 3000 soldats et des équipements, dont des chars, pour trois mois dans les pays baltes. Ce déploiement s'établit dans le cadre de l'opération "Atlantic Resolve" lancée pour rassurer les pays membres et alliés de l'OTAN qui s'inquiètent des intentions de la Russie.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS