Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le SMI a fini en recul de 0,11% à 8796,91 points avec un plus haut à 8837,32 et un plus bas à 8768,11 (archives).

KEYSTONE/ENNIO LEANZA

(sda-ats)

La Bourse suisse a terminé sur une note légèrement négative mardi. Kühne+Nagel et les valeurs du luxe ont retenu l'attention des investisseurs.

Le SMI a fini en recul de 0,11% à 8796,91 points avec un plus haut à 8837,32 et un plus bas à 8768,11. Le SLI a cédé 0,26% à 1457,95 points et le SPI 0,01% à 10'420,16 points. Sur les trente valeurs vedettes, 18 ont reculé et douze avancé.

A New York, Wall Street évoluait en vert en début de séance après des résultats trimestriels plutôt favorables de plusieurs multinationales qui remisaient au second plan les craintes de hausses de taux d'intérêt.

Les acteurs du marché ne semblaient pas trop s'inquiéter alors que le taux de la dette des Etats-Unis à 10 ans, porté par la perspective de plusieurs relèvements des taux d'intérêt de la Banque centrale américaine (Fed) cette année, a dépassé le seuil symbolique des 3% pour la première fois depuis début 2014, avant de retomber un peu en dessous.

En Suisse, les exportations ont connu un nouveau record au premier trimestre, avec une avancée corrigée des variations saisonnières de 0,2% par rapport aux trois derniers mois de 2017, à 57,5 milliards de francs. Les importations ont quant à elles franchi pour la première fois la barre des 50 milliards.

Kühne+Nagel en hausse

Dufry et Kühne+Nagel (chacun +1,2%) se partagent la première marche du podium, suivis par Bâloise et Clariant (chacun +1,1%).

Dufry a vu son objectif de cours relevé par Deutsche Bank, qui confirme sa recommandation d'achat du titre (buy). Aux dires de l'analyste, les attentes en termes de ventes sont étayées par la croissance prévue du nombre de passagers au 1er trimestre.

Kühne+Nagel a gagné du terrain, après la publication d'une performance trimestrielle conforme aux attentes et en forte progression. Le secteur de la logistique relève la tête après des années difficiles, relèvent les experts d'UBS dans leur commentaire.

Bâloise a profité d'un relèvement de recommandation à "buy" par Deutsche Bank et un survitaminage de l'objectif de cours. Selon l'analyste, l'assureur rhénan offre la meilleure dynamique du secteur en matière de bénéfice par action pour les prochaines années.

Valeurs de luxe en rouge

Les trois plus gros perdants sont Swiss Re (-3,8% ou 3,70 francs, traité hors dividende de 5,00 francs), ainsi qu'Adecco (-1,9%) et Schindler (-1,4%). Ce dernier publiera ses résultats trimestriels jeudi.

Les valeurs du luxe ont fini en rouge, après la publication de la plus forte progression trimestrielle des exportations horlogères de ces six dernières années. Richemont a perdu 0,2% et Swatch 0,6%.

Aux bancaires, UBS (-0,3%), lanterne rouge lundi, a encore cédé des plumes, après la publication de chiffres trimestriels solides, mais non exempts de défauts au niveau de la gestion de fortune (GWM), qui lui ont valu une salve de rabotages d'objectif de cours.

Credit Suisse (-0,5%), qui doit présenter son premier partiel mercredi, a aussi fléchi, alors que Julius Baer (+0,9%) a bien tiré son épingle du jeu.

AMS chute après ses trimestriels

Dans le camp des poids lourds, Roche (+0,7%) publiera ses partiels jeudi. Nestlé a pris 0,6% et Novartis a perdu 0,4%.

Sur le marché élargi, le fabricant de semi-conducteurs AMS a chuté de 9,0%, après la publication de chiffres trimestriels décevants, mais surtout de perspectives inquiétantes. Feintool (+0,5%) et Phoenix Mecano (+0,8%) ont également levé le voile sur leur performance après trois mois.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS