Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

L'accident de car à Sierre (VS) a entraîné une augmentation des ventes de journaux en kiosque de 15 à 20% dans les cantons de Genève et de Vaud. C'est le constat d'Alain Meynier, directeur général de Naville Presse, qui n'a toutefois pas de chiffres pour le Valais.

M. Meynier juge cette hausse "relativement faible". "Je pensais qu'il y aurait une plus grande sensibilité", a-t-il dit dans une interview publiée samedi par "Le Temps". Naville Presse, qui appartient aux groupes français Lagardère (65%) et suisse Tamedia (35%) est l'unique distributeur de presse en Suisse romande.

Tendance à la baisse

L'entier du volume des ventes de la presse en Suisse romande baisse depuis 2004, relève le directeur général. Le marché de la presse en kiosque totalisait en 2003 un chiffre d'affaires de 173 millions de francs. Depuis, la tendance est à la baisse, avec une accélération ces deux dernières années. En 2011, les ventes s'étaient rétractées à 121 millions.

La presse "technologie/informatique" a beaucoup baissé (-21% du chiffre d'affaires entre 2010 et 2011), de même que la presse masculine (-20%). "Mais il s'agit de petits volumes", précise M. Meynier. Pour les mammouths - presse féminine, presse "people", actualités -, la baisse est moins forte, respectivement -8%, -7% et -7%. Mais les volumes sont bien plus élevés.

Concernant la presse, la grande préoccupation d'Alain Meynier est de savoir "comment, à l'avenir, garder nos lecteurs dans nos kiosques?", alors que tout le monde ne parle que d'iPad, d'iPhone et de contenus digitalisés, dit-il.

ATS