Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

L'activiste de gauche Andrea Stauffacher n'accepte pas le verdict du Tribunal pénal fédéral qui l'avait condamnée en novembre à 17 mois de détention ferme pour emploi d'explosifs avec dessein délictueux et dommages à la propriété. Elle va faire recours auprès du Tribunal fédéral.

Son avocat a confirmé lundi à l'ats une information parue dans la "NZZ". La militante anarchiste zurichoise de 61 ans avait été reconnue coupable d'avoir visé le consulat espagnol et un bâtiment de la police zurichoise avec des feux d'artifices bricolés en 2002 et 2006.

Des traces de son ADN avaient été retrouvées sur les lieux des attentats. Pendant le procès à Bellinzone, son avocat n'a toutefois par reconnu ces traces comme des preuves. Selon lui, elles auraient été prélevées ultérieurement et illégalement.

L'"icône" du "bloc noir" avait en revanche été acquittée des accusations de trois autres attaques visant une maison zurichoise, le siège du Secrétariat à l'économie (SECO) et la caisse de pension d'Ascom à Berne.

ATS