Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Berlin - Prenant les devants en Europe, Berlin a adopté mercredi un projet de taxe bancaire censé éviter que le contribuable paye pour les faillites de banques. Mais son effet risque de n'être que symbolique.
Les banques allemandes devront verser à l'Etat une partie de leurs profits, selon le projet de loi adopté en conseil des ministres et qui doit être approuvé par le Parlement avant la fin de l'année.
Les sommes récoltées serviront à créer un fonds dans lequel puiser en cas de menace de faillite d'une banque jugée stratégique. Le montant de la taxe, à fixer dans un règlement ultérieur, sera fonction de la taille et du degré de risque des activités.
Face à la crise financière, l'Etat allemand a dû nationaliser en catastrophe l'établissement spécialisé Hypo Real Estate (HRE), bénéficiaire de 100 milliards d'euros de garanties publiques, ou encore entrer au capital de la Commerzbank. Dans les deux cas, les banques ont bénéficié de gros chèques d'argent public, 26 milliards d'euros au total.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS