Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les chercheurs de l'EPFL ont commencé à récolter des micro-organismes au glacier du Rhône.

Keystone/VALENTIN FLAURAUD

(sda-ats)

Des scientifiques de l’EPFL vont explorer les ruisseaux issus des principaux glaciers du monde. Objectif: récolter des micro-organismes pour voir comment ils s’adaptent à leur environnement. Une équipe était à pied d'oeuvre jeudi au glacier du Rhône.

Le projet a démarré le 1er août. Les chercheurs récolteront durant quatre ans le génome de micro-organismes présents dans les ruisseaux de centaines de glaciers de l’Alaska, de l’Himalaya, des Andes, du Groenland, de la Scandinavie, du Pamir, du Kamtchatka, du Caucase, de Nouvelle-Zélande et des Alpes.

Leur travail, qui a été présenté lors d'une visite de presse jeudi, a débuté par un entraînement scientifique des chercheurs dans les Alpes suisses. Les expéditions se concentreront en particulier sur la récolte de "biofilms", un ensemble de microbes qui forme dans les ruisseaux une fine couche visqueuse à la surface des sédiments.

En associant les sciences environnementales aux géosciences et aux sciences de la vie, les chercheurs visent à découvrir comment cette vie microbienne s’est adaptée depuis des millénaires aux conditions environnementales extrêmes de ces ruisseaux, a indiqué l'Ecole polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL) dans un communiqué.

La première expédition démarrera en février 2019. Ces recherches inaugurent le Centre pour l’étude du changement des environnements alpins et polaires de Sion, établi sur le site EPFL Valais Wallis. L'Université de Zurich participe également à l'opération.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS