Toute l'actu en bref

Jean-Marie Bornet, l'ancien porte-parole de la police valaisanne, demande la récusation in corpore du Tribunal cantonal valaisan. Il fait aussi recours contre la décision du Conseil d'Etat de le licencier.

KEYSTONE/OLIVIER MAIRE

(sda-ats)

L'ancien porte-parole de la police valaisanne Jean-Marie Bornet a déposé vendredi un recours au Tribunal cantonal (TC) contre la décision du Conseil d'Etat de le licencier. Il demande la récusation du TC.

Jean-Marie Bornet s'oppose aux griefs invoqués par le gouvernement précédent et qui sont à l'origine de son licenciement. Il lui est reproché certains propos tenus durant la campagne électorale au Conseil d'Etat, notamment ses critiques à l'encontre du ministère public et d'une juge pénale.

Dans un communiqué, Jean-Marie Bornet indique qu'il demande la "récusation in corpore du Tribunal cantonal". Selon lui, le TC a déjà pris position dans ce dossier, "au nom de la Justice dans son ensemble".

Demande de révision

Vendredi, Jean-Marie Bornet a également adressé une demande de révision au Conseil d'Etat. Il espère du nouveau gouvernement entré en fonction le 1er mai dernier qu'il "reviendra sur la décision non-fondée de son licenciement". L'ancien porte-parole a aussi réitéré "sa volonté de trouver une issue à l'amiable".

Pour mémoire, le 11 mai dernier en session du Grand Conseil, le gouvernement nouvellement élu a réaffirmé les griefs envers Jean-Marie Bornet et maintenu sa position. Il répondait ainsi à une série de questions de députés de gauche et de droite.

ATS

 Toute l'actu en bref