Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

L'indicateur UBS de la consommation a augmenté en novembre, passant de 1,63 à 1,66 point. L'évolution vient confirmer la tendance positive constatée ces derniers mois, un phénomène qui souligne la poursuite de la croissance des dépenses des ménages.

Globalement, la progression relevée en novembre résulte des attentes moins pessimistes du commerce de détail et de la hausse des immatriculations de nouveaux véhicules, a fait savoir mercredi UBS. L'indicateur de la grande banque est en hausse depuis en mai, à l'exception d'une petite stagnation en septembre.

Commerce de détail en reprise

Dans le commerce de détail, l'enquête mensuelle du centre de recherches conjoncturelles de l'Ecole polytechnique fédérale de Zurich (KOF) montre une tendance réjouissante. La valeur de l'indice de la marche des affaires s'est rapprochée le mois dernier lentement de son niveau d'avant l'abandon du cours plancher de l'euro.

De même, les voitures neuves se vendent mieux, précise le communiqué. En novembre, la statistique a montré une progression de 11% sur un an des véhicules nouvellement mis en circulation.

En revanche, le secteur touristique évolue avec plus de retenue, constatent les experts d'UBS. Les hôteliers sentent ainsi davantage la pression de la concurrence des séjours proposés à l'étranger, des séjours devenus relativement moins chers avec la valorisation du franc par rapport à l'euro depuis le 15 janvier dernier.

Des ménages dépensiers

Au troisième trimestre, la consommation privée a enregistré une croissance réelle de 1,2% par rapport au même trimestre de l'année précédente. Au quatrième trimestre, la croissance de la consommation privée pourrait même gagner en dynamisme, soutenue par des prix à la consommation en baisse, prévoit la grande banque.

"Les traces de freinage laissées par la force du franc deviennent néanmoins peu à peu visibles" notent encore les économistes d'UBS. La poursuite de la hausse du taux de chômage ces prochains mois devrait limiter à moyen terme le revenu disponible des ménages et donc la croissance de la consommation privée.

L'indicateur UBS constitue un indicateur avancé d'un à trois mois par rapport aux chiffres officiels de l'évolution de la consommation des ménages en Suisse. Celle-ci est, avec une part de plus de 50%, de loin la plus importante composante du produit intérieur brut (PIB).

L'indicateur est calculé à partir de six éléments: immatriculation de véhicules neufs, évolution des affaires du commerce de détail, nombre de nuitées hôtelières de touristes suisses en Suisse, indice du climat de consommation, évolution de l'emploi et chiffre d'affaires réalisé avec des cartes de crédit dans les points de vente suisses par le biais d'UBS.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS