Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La gauche genevoise aimerait suivre la voie ouverte par le canton de Vaud, qui est parvenu à plafonner les primes d'assurance maladie (photo symbolique).

KEYSTONE/GAETAN BALLY

(sda-ats)

L'initiative cantonale de la gauche genevoise pour des primes d'assurance maladie plafonnées à 10% du revenu du ménage a récolté 6788 signatures. Celles-ci ont été déposées lundi au service des votations et élections.

"Nous disposons d'une marge d'un peu plus de 20% par rapport au nombre de signatures valables requis pour faire aboutir l'initiative", a indiqué la socialiste Carole-Anne Kast. Le projet de la gauche se veut une réponse rapide au problème de l'explosion des primes qui pèse sur les finances de nombreuses personnes.

Certains ménages consacrent plus de 20% de leur revenu à l'assurance maladie, a souligné Mme Kast. Les subsides, qui ont été introduits pour soutenir les plus modestes, ne suivent plus la hausse des primes. La situation devient aussi compliquée pour des familles de la classe moyenne qui n'ont aucune aide de l'Etat.

Pas attendre Berne

La gauche genevoise a décidé de ne pas attendre une réforme du système fédéral avant d'agir, car les discussions à Berne pourraient prendre des années avant d'aboutir à des changements concrets. Or, il y urgence. Des gens renoncent aux soins, car ils ne peuvent pas payer leur franchise, a noté Pablo Cruchon d'Ensemble à gauche.

L'initiative coûterait, selon Dominique Tinguely, des Verts, environ 250 millions de francs par année. La gauche genevoise estime que ce projet pourrait être financé par des adaptations de la fiscalité, comme la suppression des niches, du bouclier fiscal, ou la revalorisation des immeubles non locatifs.

Exemple vaudois

Comme dans le canton de Vaud, qui lui s'est engagé à plafonner les primes à 10% du revenu, un accord pourrait être trouvé dans le cadre de la réforme de la fiscalité des entreprises, a relevé M.Tinguely. Cette réforme doit apporter plus, a estimé Pierre Vanek, d'Ensemble à Gauche, mais les négociations sont actuellement au point mort.

Le plafonnement des primes à 10% du revenu du ménage permettrait à une famille de deux adultes et deux enfants, gagnant 125'000 francs par année, de réduire la facture liée à l'assurance maladie d'environ 300 francs par mois. L'initiative vise à accorder surtout une prestation pour la classe moyenne, a rappelé Mme Kast.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS