Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La Suisse restera forte si elle demeure à la pointe mondiale de l'innovation et de la science, a affirmé Didier Burkhalter devant le Congrès des Suisses de l'étranger. Le conseiller fédéral a souligné l'importance de l'accord bilatéral avec l'UE qui pourrait être mis en danger.

"La Suisse figure depuis trois ans au sommet du tableau de bord européen de l'innovation", s'est félicité samedi à Lausanne le chef du Département fédéral des affaires étrangères (DFAE).

Pour réussir, la Suisse a besoin de l'accord bilatéral avec l'Union européenne (UE) sur la coopération scientifique. Sans ce texte, "la rercherche suisse ne pourrait tout simplement pas attirer les meilleurs étudiants et les meilleurs professeurs. Notre niveau de recherche et d'innovation ne pourrait que baisser", affirme Didier Burkhalter.

"Nous devrons nous rappeler de cela lorsque nous voterons, comme ça sera peut-être le cas en 2014, sur la libre circulation des personnes. Si celle-ci devait s'interrompre, c'est l'ensemble de la voie bilatérale qui serait menacée", a mis en garde le conseiller fédéral.

Intérêts des Suisses en France pris en compte

Les 92 membres du Conseil des Suisses de l'étranger ont approuvé vendredi une résolution demandant la renégociation de la convention sur les successions avec la France.

Ce texte, qui crée la polémique depuis plusieurs jours, doit prendre en compte les intérêts des Suisses, en particulier des Suisses de France qui héritent d'un parent domicilié en Suisse.

De son côté, le conseiller aux Etats Filippo Lombardi (PDC/TI) s'est exprimé sur la loi concernant les Suisses de l'étranger. Selon lui, la Suisse pose le fondement d'une juste politique envers ses concitoyens de l'étranger à travers ce texte qui devrait entrer en vigueur début 2015.

Responsabilité du voyageur

Au sujet du projet de loi sur les Suisses de l'étranger, le conseiller fédéral a relevé qu'il pourrait accueillir "la réflexion en cours à propos de la sécurité des voyageurs munis d'un passeport suisse". Il faut rappeler "l'importance cruciale de la responsabilité individuelle de chaque voyageur et les limites de l'intervention de l'Etat", a-t-il dit.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS