Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Une série d'attaques non revendiquées visant des quartiers chiites a fait lundi au moins 111 morts et 268 blessés en Irak. Il s'agit des attentats les plus meurtriers qu'ait connus le pays en plus de deux ans.

Les attentats ont visé des quartiers chiites de la capitale Bagdad, deux villes dans le nord, Tadji, également à majorité chiite, et Kirkouk, dont la population est mélangée, ainsi que d'autres localités. Au total, 18 villes irakiennes ont été touchées dans ces attaques.

A Tadji, à 20 km au nord de Bagdad, sept bombes placées près d'un ensemble immobilier ont tué 42 personnes, parmi lesquelles 14 policiers qui s'étaient rendus sur les lieux après les premières explosions.

Deux voitures piégées ont explosé dans le grand quartier chiite de Sadr City à Bagdad, près d'un bâtiment du gouvernement. La ville de Mossoul n'a pas été épargnée par la vague d'attentats. Dans la localité d'Oudhaïm, une fusillade a éclaté à un poste de sécurité.

Attaques condamnées

Le président du Parlement, Oussama al-Noujaïfi et le représentant de l'ONU dans le pays ont condamné ces attentats. L'Iran a estimé pour sa part que "l'objectif de ces actes terroristes est de créer des dissensions confessionnelles et de menacer la sécurité, la stabilité et l'indépendance de l'Irak".

Les Etats-Unis ont "fermement condamné" lundi les attaques, jugeant qu'il s'agissait d'un acte de "lâcheté" perpétré pendant le mois de jeûne musulman du ramadan.

Al-Qaïda soupçonné

La vague d'attentats de lundi matin n'a pas été revendiquée, mais Al-Qaïda en Irak vient d'annoncer son intention d'intensifier son combat.

Un responsable de la sécurité a rendu la branche irakienne d'Al-Qaïda, majoritairement sunnite, responsable de cette série d'attentats, les plus meurtriers depuis mai 2010. Le 10 mai 2010, 110 personnes avaient péri lors de violences, la plupart dans l'explosion de voitures piégées sur le parking d'une usine textile à Bagdad.

"Al-Qaïda essaie de plonger l'Irak dans une guerre entre chiites et sunnites", a-t-il affirmé. "Ils veulent que les choses dégénèrent autant qu'en Syrie."

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS