Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

L'Organisation internationale du travail (OIT) était critiquée pour ses liens avec l'industrie du tabac (archives).

KEYSTONE/GAETAN BALLY

(sda-ats)

L'Organisation internationale du travail (OIT) n'acceptera plus d'argent de l'industrie du tabac pour la lutte contre le recours à des enfants dans cette branche. L'institution a décidé jeudi à Genève de couper ses liens avec ces sociétés.

Les partenariats actuels avec des entreprises du tabac "ne seront pas prolongés" lorsqu'ils seront terminés, selon le conseil d'administration de l'OIT. L'organe de surveillance constitué des Etats, des patrons et des syndicats a demandé au directeur général Guy Ryder d'établir une politique intégrée sur le tabacs.

Celui-ci devra trouver des fonds et rendre compte des avancées à la réunion du conseil d'administration de mars prochain. L'OIT justifiait l'argent reçu de l'industrie du tabac, environ 15 millions de dollars (un peu moins de 15 millions de francs) par sa volonté d'améliorer les conditions de travail de dizaines de millions de personnes dans cette branche.

Plus de 150 organisations dans le monde lui avaient demandé il y a quelques semaines de couper ses liens avec ce secteur. L'OIT était accusée notamment de compromettre les efforts pour réduire l'impact du tabac sur la santé.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS