Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Sous la houlette de deux co-facilitateurs, les ambassadeurs suisse Jürg Lauber (photo) et mexicain Juan José Gomez Camacho, les négociations ont duré 18 mois (archives).

KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI

(sda-ats)

Les pays de l'ONU, à l'exception des Etats-Unis, ont approuvé vendredi la création d'un Pacte mondial non contraignant sur les migrations. Ils affichent ainsi leur unité sur un sujet qui divise l'Europe et brouille Washington avec l'Amérique latine.

"Les migrants sont un moteur extraordinaire de croissance", a souligné le secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres, en saluant ce nouveau "Pacte mondial pour une migration sûre, ordonnée et régulée". Il est "non contraignant mais c'est un pas sans précédent pour accroître la coopération internationale".

Sous la houlette de deux co-facilitateurs, les ambassadeurs suisse Jurg Lauber et mexicain Juan José Gomez Camacho, les négociations ont duré 18 mois. Le Pacte sera formellement entériné lors d'une conférence internationale prévue au Maroc à la mi-décembre.

Dans un communiqué, le Département fédéral des affaires étrangères (DFAE) indique que la Suisse salue l’approbation de ce projet par les États membres des Nations Unies. "L’aboutissement des négociations représente une étape importante en vue d’établir des normes communes pour renforcer les aspects positifs des migrations et atténuer leurs effets négatifs grâce à des efforts communs", précise le DFAE.

Le document recense une série de principes - défense des droits de l'Homme, des droits des enfants, reconnaissance de la souveraineté nationale, etc. - et comprend un catalogue de mesures pour aider les pays à faire face aux migrations: améliorer l'information, mesures pour mieux intégrer les migrants, échange d'expertises... "Le Pacte mondial n'imposera rien à personne, mais il propose des solutions", résume Juan José Gomez Camacho.

L’approbation de ce projet par les États membres des Nations Unies marque la fin de la phase de négociation du nouveau pacte mondial sur les migrations (« Global Compact »). Le texte doit être présenté en vue de son adoption aux chefs d’État et de gouvernement des 193 États membres lors de la conférence intergouvernementale qui sera organisée en décembre 2018 à Marrakech (Maroc).

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Sondage Suisses de l'étranger

Sondage: clavier et main close up

Suisses de l’étranger, donnez-nous votre avis

Meinungsumfrage

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS