Navigation

L'opposition thaïlandaise manifeste, la police intervient

Ce contenu a été publié le 09 mai 2014 - 12:52
(Keystone-ATS)

Des milliers de partisans de l'opposition thaïlandaise ont manifesté vendredi à Bangkok pour réclamer la chute du gouvernement intérimaire et l'assainissement du système politique avant la tenue de nouvelles élections. Des policiers ont fait usage de gaz lacrymogènes pour repousser des manifestants qui tentaient d'entrer dans un bâtiment de la police.

Lors de cet incident survenu dans le nord de la capitale, cinq personnes ont été légèrement blessées, selon le centre de secours Erawan. Le groupe ayant tenté de pénétrer dans le bâtiment fortifié est dirigé par un moine bouddhiste qui s'est distingué lors des derniers mois de crise pour ses positions radicales.

D'autres groupes de manifestants ont pris pour cible les chaînes de télévision, et certains d'entre eux sont entrés, sans violence, dans le hall de la 9e chaîne (publique). Ils n'ont pas perturbé l'antenne.

"Conseil du peuple"

L'opposition joue désormais son va-tout, face à un cabinet affaibli par le limogeage de la Première ministre. "Nous dormirons ici ce soir!", a lancé le meneur des manifestants, Suthep Thaugsuban, depuis une scène montée près du siège du gouvernement.

"J'appelle les personnes au pouvoir à coopérer avec nous et à se débarrasser des vestiges de Thaksin", l'ancien premier ministre renversé par l'armée, a-t-il poursuivi.

Dans la rue depuis six mois, les manifestants n'abandonnent pas leur idée d'instaurer, à la place du gouvernement intérimaire, un "conseil du peuple" non élu.

Réaction des Chemises rouges

Ce conseil serait chargé de réformer un système qu'ils estiment gangrené par la corruption, après des années de gouvernements pro-Thaksin, le frère de la Première ministre Yingluck Shinawatra destituée mercredi.

A la mi-journée, l'ampleur de la mobilisation n'atteignait pas celle des rassemblements de décembre et janvier, quand des dizaines voire des centaines de milliers de Thaïlandais étaient descendus dans la rue.

De leur côté, les Chemises rouges pro-gouvernement ont annoncé pour samedi une grande manifestation à Bangkok.

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article

Joignez-vous à la discussion

Avec un compte SWI, vous avez la possibilité de faire des commentaires sur notre site web et l'application SWI plus.

Connectez-vous ou inscrivez-vous ici.