Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Liestal - L'UDC a lancé une offensive contre le projet de plan d'études 21 élaboré par la Conférence des directeurs cantonaux de l'instruction publique (CDIP). Le congrès a approuvé samedi un catalogue de revendications pour l'école primaire.
L'UDC a travaillé trois ans pour élaborer le document soumis au congrès public et adopté à l'unanimité de quelque 500 personnes samedi à Liestal. Il est temps d'agir car "la crise de l'école publique n'est pas théorique, elle est palpable", a déclaré le conseiller national zurichois Ulrich Schlüer.
Il faut en finir avec les réformes "innombrables, introduites de manière désorganisée et souvent contradictoires". "La réformite a usé l'école et les enseignants", a souligné Ulrich Schlüer. Résultat: la Suisse manque aujourd'hui d'enseignants.
"Anéantir la famille traditionnelle"
"Des dogmes gauchisants, antisociaux, opposés à la famille et à l'autorité ont été les moteurs de cette réformite", a encore lancé le Zurichois. Ces réformateurs "ne cherchent qu'à anéantir la famille traditionnelle".
La catalogue de l'UDC est une sorte de contre-projet au plan d'études 21, a déclaré le président du parti Toni Brunner. Il stipule que l'école "doit s'orienter vers la qualité et la performance et non pas vers le nivellement et la centralisation".
L'UDC exige que l'école soit soumise au souverain. Il faut un contrôle démocratique des processus de formation afin que le peuple définisse la politique suisse de l'école et non "des bureaucrates de l'éducation". Ces dernières années, l'UDC s'est par exemple associée à une demi-douzaine de référendums cantonaux contre le projet d'harmonisation scolaire HarmoS.
CDIP critiquée
Le parti s'en prend aussi à la CDIP. Elle doit être soumise elle aussi au contrôle démocratique. Il faut refuser le plan d'études 21 car il ne bénéficie d'aucun mandat de la part du peuple suisse et il ne peut pas être combattu par référendum.
Pour l'UDC, la responsabilité de l'éducation des enfants relève des parents, l'école obligatoire assumant la responsabilité de la formation. En Suisse alémanique, le dialecte doit être privilégié au jardin d'enfants.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS