Malgré sa seconde place au premier tour de l'élection complémentaire au Conseil d'Etat vaudois, l'UDC Pascal Dessauges s'est dit "serein". Il y a de la marge de progression en vue du 7 avril.

En dépit de près de 13'000 voix de retard sur la socialiste Rebecca Ruiz, l'UDC Pascal Dessauges veut garder le moral. "Je suis serein aujourd'hui comme je l'ai été durant la campagne", a-t-il déclaré.

Le préfet du Gros-de-Vaud s'est dit surpris des scores de la socialiste en dehors des villes où il escomptait de meilleurs résultats pour l'UDC. En revanche, la socialiste n'a plus progressé lorsque les villes, comme Yverdon ou Lausanne, sont tombées.

Il y a encore de la marge de progression chez les PLR et l'UDC, de 3% de part et d'autre, selon Pascal Dessauges. Pour le second tour du 7 avril, "je continuerai à être très présent sur le terrain", a-t-il assuré.

Interrogé sur des moyens financiers supplémentaires, le candidat UDC a indiqué que la thématique serait discutée par le parti. Il n'a pas voulu non plus se prononcer à ce stade sur de nouveaux thèmes de campagne à développer durant les jours qui viennent.

Mots clés

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.