Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Mexico - Les actes de violence liés aux cartels de la drogue ont fait plus de 28'000 morts au Mexique depuis fin 2006, quand le président Felipe Calderon a déclaré la guerre aux trafiquants dès son arrivée au pouvoir. C'est ce qu'a annoncé mardi le ministère de l'Intérieur.
"Nous en sommes à un peu plus de 28'000 morts, il faut reconnaître que la violence continue de progresser", a déclaré le directeur du Centre d'investigation et de sécurité nationale, Guillermo Valdes, au cours d'un forum national sur la sécurité, retransmis à la radio et à la télévision.
Le président Calderon a érigé en priorité nationale la lutte contre le crime organisé dès son arrivée au pouvoir. Il a déployé à cet effet plus de 50'000 militaires en renfort de la police, mais sans réussir à faire baisser la criminalité, dont les bilans en vies humaines ont atteint des records.
Depuis, le Mexique a enregistré "973 affrontements entre forces de l'ordre et malfaiteurs sur la voie publique", selon M. Valdes.
Outre les victimes de ces affrontements, le bilan est constitué par celles des règlements de comptes entre les cartels, qui se disputent le contrôle du trafic de drogue au Mexique et à destination des Etats-Unis, premier client mondial de la cocaïne. L'Amérique latine est le premier pourvoyeur de cocaïne dans le monde.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS