Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

L'astrophysicien suisse Michel Mayor est une nouvelle fois primé pour sa découverte d'exoplanètes. Ce Vaudois de 73 ans, membre de l'observatoire de Genève, s'est vu décerner vendredi la médaille d'or en astronomie de la "Royal Astronomical Society" (RAS) britannique.

Ce prix de la RAS, remis aux plus grands physiciens comme Einstein ou Stephan Hawking depuis 1824, récompense cette année le professeur de l'Université de Genève pour son travail de plus de vingt ans sur les exoplanètes. Ces planètes sont semblables à la Terre, mais sont situées en dehors de notre système solaire.

On doit à Michel Mayor et à Didier Queloz, ainsi qu'à leur équipe de l'Observatoire de Genève la découverte de la première planète extrasolaire en 1995. Près de 1800 exoplanètes ont été détectées depuis cette date.

Après la découverte de la première d'entre elles, l'astrophyicien est resté le leader dans son domaine, lit-on sur le site de la RAS, une information relayée samedi par "La Tribune de Genève". Le scientifique est aussi récompensé pour le développement des instruments qui ont permis de détecter ces planètes évoluant autour d'autres soleils.

Né à Echallens (VD), Michel Mayor a déjà reçu la Médaille Albert-Einstein, le Prix Marcel Benoist et le Prix Balzan pour n'en citer que quelques-uns. En 2013, il avait été retenu comme l'un des dix scientifiques de l'année pour la revue britannique "Nature".

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS