Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La Bourse de New York a été de nouveau emportée vendredi par un accès de volatilité et a terminé la semaine sur une nouvelle séance de baisse. L'indice Dow Jones a perdu 272,38 points, soit 1,66%, à 16'102,38 points.

L'indice Standard & Poor's-500, plus large, a cédé 29,91 points (-1,53%) à 1921,22 et le Nasdaq Composite a reculé de 49,58 points (-1,05%) à 4683,92. Sur la semaine, le Dow Jones a abandonné 3,2%, le S&P 3,4% et le Nasdaq 3%.

Les chiffres de l'emploi du mois d'août aux Etats-Unis n'ont rien fait pour dissiper les incertitudes entourant le calendrier du relèvement des taux d'intérêt de la Réserve fédérale, à l'entame d'un week-end prolongé, lundi étant férié aux Etats-Unis pour cause de Labour Day.

Les créations d'emplois ont été nettement inférieures aux attentes (173'000 contre 220'000 attendues par les économistes) mais les chiffres des deux mois précédents ont été revus en hausse. Le taux de chômage (5,1%) est tombé à un plus bas depuis avril 2008 et le salaire horaire moyen et la durée hebdomadaire de travail ont tous deux augmenté.

Ce rapport ne fait qu'alimenter l'anxiété des investisseurs déjà rendus nerveux par les multiples signes de ralentissement de l'économie chinoise et la chute des marchés actions depuis mi-août à travers le monde. Le comité de politique monétaire de la Fed se réunira les 16 et 17 septembre et pourrait à cette occasion décider de la première hausse de taux d'intérêt depuis près de dix ans.

ATS