Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Après deux séances négatives, la Bourse suisse a clôturé jeudi dans le vert, portée par les bons résultats de quelques grosses entreprises. Le Swiss Market Index (SMI), qui réunit les vingt valeurs vedettes, s'est affiché en hausse de 0,99% à 9381,57 points.

Après une ouverture déjà nettement positive, le SMI a accentué ses gains et a franchi par moments la barre de 9400 points, perdant un peu de son élan sur la fin. La progression s'explique surtout par de bons résultats de quelques grosses entreprises. Pas moins de treize d'entre-elles ont en effet publié des résultats intermédiaires, dont les blue chips Credit Suisse, ABB, Roche et Syngenta.

La situation du dossier grec s'est calmée après que le parlement a voté un deuxième train de réformes proposé par le gouvernement pour satisfaire les exigences des créanciers du pays. Un nouveau pas important a été franchi dans la mise en pratique des engagements pris par le gouvernement grec, a-t-on commenté à Bruxelles. Les inscriptions hebdomadaires au chômage ont baissé à un plus bas de 42 ans aux USA alors que l'indicateur composite de l'activité économique en juin (Conference Board) a gagné 0,6%.

Credit Suisse, gagnant incontesté

Le SMI a fini en hausse de 0,99% à 9381,57 points. Le SLI a gagné 0,97% à 1401,70 points et le SPI 0,91% à 9502,53 points. Sur les trente blue chips, 24 ont progressé, quatre reculé et deux ont fini stables.

Plus gros gagnant incontesté du jour, Credit Suisse a grimpé de 6,2%. Les résultats ont nettement dépassé les attentes et le nouveau patron Tidjane Thiam a annoncé une nouvelle stratégie axée sur la croissance durable et profitable d'ici la fin de l'année, pour rendre la banque encore plus résistante. La forte hausse du bénéfice net a en particulier suscité des louanges. Dans le sillage de CS, UBS a gagné 2%.

Roche (+1,6%) a aussi bien soutenu l'indice. Les chiffres semestriels ont dépassé les attentes tant pour les ventes que pour les bénéfices. Au vu de la situation difficile des cours de change, les analystes ont qualifié la progression du chiffre d'affaires de très solide. Ils ont aussi relevé, en plus des traditionnels blockbusters, la bonne évolution du médicament Esbriet. Novartis (+0,5%) est resté en retrait.

ABB a progressé de 1,7%. Le recul de 10% du chiffre d'affaires trimestriel s'est révélé moins fort que craint par les analystes. Ceux-ci ont salué l'amélioration de la profitabilité dans un environnement difficile. Dans l'ensemble, les chiffres sont qualifiés de forts.

"Réponse" de Syngenta à Monsanto

Syngenta, quatrième valeur du SMI a avoir dévoilé sa performance ce jeudi, a concédé 0,8% en queue de classement des blue chips. L'agrochimiste bâlois a surpassé les attentes sur presque toute la ligne, en dehors de ventes plus ou moins conformes aux projections. La direction a confirmé ses objectifs pour l'exercice en cours et a estimé que les chiffres présentés étaient "la meilleure réponse" à l'offre de Monsanto.

Les autres perdants sont notamment Kühne+Nagel (-0,7%) et Julius Bär (-0,6%) et les autres gagnants Swatch (+1,3%) et Richemont (+1,1%).

Sur le marché élargi, Logitech a gagné 7,2% après ses chiffres pour le 1er trimestre. Les ventes et les bénéfices ont nettement reculé sur un an, mais ont tout de même en grande partie dépassé les attentes des analystes. Leonteq (+3,1%) a fait état d'une forte hausse du bénéfice semestriel, ce qui a plu aux investisseurs.

Rieter (-2,2%) a en revanche cédé du terrain. Les entrées de commandes ont déçu les attentes. Micronas (-3,8%) a présenté des données plutôt faibles. Mikron (-2,5%), Panalpina (-2,2%) et LLB (-0,5%) ont reculé après des chiffres alors qu'Ascom (+1,2%) et BC Bâle (+0,1%) ont progressé.

ATS