Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La Bourse suisse a connu un fort rebond mercredi, après avoir chuté de 0,69% la veille. L'indice des valeurs vedettes, le Swiss Market Index (SMI), a gagné 2,28%, clôturant à 8513,41 points.

Le SLI a pris 2,05% à 1245,05 points et le SPI 2,16% à 8679,82 points. L'ensemble des 30 valeurs vedettes a terminé dans le vert.

L'indice vedette SMI a ainsi inversé la tendance après deux séances baissières, entraîné à la hausse par les autres places financières internationales.

L'interrogation concerne désormais la durabilité de cette reprise, notent des intervenants. Un courtier relève que les actions n'ont pas su se trouver ni maintenir une direction, et que le parcours de montagnes russes risque de se prolonger pour encore quelques jours.

Les craintes d'un atterrissage brutal de l'économie chinoise donnent toujours des sueurs froides aux détenteurs de capital, tout comme la valse-hésitation de la Réserve fédérale américaine (Fed) autour du calendrier pour l'entame de normalisation de sa politique monétaire. Des observateurs assurent toutefois que le creux de la vague a déjà été atteint et que les récentes corrections présentent de bonnes opportunités d'entrer sur le marché.

Dans la soirée, le discours de la présidente de la Fed, Janet Yellen, devrait retenir l'attention des investisseurs.

Julius Baer en tête

Julius Baer (+4,1%) est resté en tête du classement la majeure partie de la journée. Le gestionnaire de fortune a annoncé un remaniement de la région Europe, Méditerranée, Moyen-Orient et Afrique (EMMEA). D'une manière générale, les financières ont pris l'ascenseur, à l'instar de Zurich Insurance (+2,3%), Swiss Life (+2,2%) et Bâloise (+1,6%).

Les valeurs sensibles à la conjoncture, qui s'étaient retrouvées passablement sous pression suite au mouvement de correction des marchés, se sont placées en haut du SMI/SLI. Transocean a ainsi gagné 2,9% et Adecco 2,8%. Les spécialistes du luxe et de l'horlogerie Richemont (+2,7%) et Swatch (+2,6%) ont également été recherchés.

Les poids lourds ont participé à la progression du SMI, avec Nestlé (+2,9%), Novartis (+2,4%) et Roche (+2,2%). HSBC a relevé l'objectif de cours de Roche, après la publication de données d'études positives pour le médicament ocrelizumab dans le traitement de la sclérose en plaques (SEP). L'analyste en charge a indiqué avoir plus que doublé ses prévisions de ventes pour cette substance.

Aryzta en queue de peloton

Aryzta (+0,02%) a réalisé la plus mauvaise performance, enchaînant les séances décevantes. Le boulanger industriel a présenté lundi sa performance annuelle, avec un recul du bénéfice net. UBS et Kepler Cheuvreux ont maintenu leurs recommandations d'achat, mais ont raboté leurs objectifs de cours.

Parmi les autres titres ayant fini en bas du tableau, figuraient Schindler (+0,2%), Credit Suisse (+0,9%) et Lonza (+1,0%).

Sur le marché élargi, Loeb (-4,3%) a chuté, après avoir annoncé lundi le transfert de cotation du bon de participation de SIX Swiss Exchange à la plateforme électronique hors-Bourse OTC-X de la Banque cantonale bernoise (BCBE). L'opération sera effective le 1er octobre.

Accu Holding (-3,9%) et Hügli Holding (-3,2%) ont également terminé la séance sur une contre-performance. A l'inverse, Evolva (+4,1%) a fortement progressé. L'entreprise de biotechnologie envisage la poursuite de ses activités avec optimisme, a affirmé son directeur financier (CFO) Jakob Hansen lors de la conférence Investora à Zurich.

A la même occasion, Hochdorf (+3,0%) a indiqué vouloir rationaliser son portefeuille de produits et augmenter ses capacités de production.

ATS