Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

L'indice des valeurs vedettes, le Swiss Market Index (SMI), a clôturé en repli de 0,24% à 9155,13 points (archives).

KEYSTONE/ENNIO LEANZA

(sda-ats)

La Bourse suisse a fini sur une note légèrement négative lundi. Après avoir débuté en hausse, le Swiss Market Index (SMI) a buté sur la barre des 9200 points et est reparti vers le sud.

Le front des nouvelles économiques, comme celui des résultats d'entreprises, est resté peu animé en ce premier jour de semaine. A New York, en pleine torpeur estivale, Wall Street progressait légèrement en début de séance. Vendredi, le Dow Jones avait aligné un huitième record historique d'affilée, après les bons chiffres de l'emploi américain en juillet.

"Les nouvelles susceptibles de faire bouger le marché se font rares. Et les thèmes qui servent de toile de fond au marché n'ont pas changé", a commenté Patrick O'Hare de Briefing dans une note.

Sur le plan économique, les investisseurs se concentreront sur les chiffres de l'inflation en juillet, publiés vendredi prochain. Peu de résultats d'entreprises sont attendus cette semaine, qui sera notamment rythmée par les grands groupes de médias et de divertissement (Walt Disney, 21st Century Fox et News Corp).

En Suisse, la saison des résultats reprendra mardi avec notamment Galenica et Vifor, les deux sociétés cotées issues de la partition de Galenica. Au niveau économique, les prix à la consommation ont reculé de 0,3% sur un mois en juillet et ont augmenté de 0,3% sur un an. Les nuitées hôtelières ont progressé de 4,4% au premier semestre.

En Allemagne, la production industrielle a reculé de 1,1% sur un mois en juin, alors que les analystes tablaient sur une hausse de 0,25%. En mai, on avait enregistré une progression de 1,2%. Aucune donnée américaine n'était au programme de la journée.

Stagnation pour Credit Suisse

Sur sol helvétique, le SMI a fini en repli de 0,24% à 9155,13 points, avec un plus haut à 9198,45 points et un plus bas à 9140,91 points. Le SLI a cédé 0,18% à 1464,65 points et le SPI 0,23% à 10'425,43 points. Sur les trente valeurs vedettes, 18 ont reculé, 11 ont avancé et Credit Suisse a fini stable.

Sans information spécifique, Sika (-1%) a fait la plus mauvaise performance du jour, devant Lindt (-0,9%) et Sonova (-0,8%). Swatch qui avait tenu la lanterne rouge une partie de la séance, a fini en recul de 0,7%. Selon l'institut lausannois IMD, les structures dirigeantes de l'horloger biennois et de son concurrent genevois Richemont (+0,1%) ne sont pas de nature à fonctionner correctement, en raison de modèles de gouvernance "passéiste et dysfonctionnelle".

Sur le plan bancaire, UBS a perdu 0,6% et Credit Suisse a terminé à l'équilibre. RBC a relevé l'objectif de cours de la banque aux deux voiles et a confirmé "sector perform". Julius Baer a gagné 0,3%.

Dans le camp des poids lourds, Roche (-0,2%), Novartis (-0,7%) et Nestlé (-0,1%) ont pesé sur l'indice. Roche, via sa filiale américaine Genentech, a obtenu de l'Autorité fédérale du médicament (FDA) un statut d'examen prioritaire pour son produit Zelboraf (vemurafenib), dans l'indication contre la maladie de Erdheim-Chester avec une mutation Braf V600.

Swiss Re toujours dans le rouge

Swiss Re (-0,2%) avait inscrit de lourdes pertes la semaine dernière dans la foulée de ses résultats semestriels, qui ont manqué les prévisions des analystes. L'objectif de cours a été revu à la hausse du côté des analystes de DZ Bank mais abaissé par ceux de Vontobel.

Kühne+Nagel a perdu 0,2%. Dans une interview au Sonntagszeitung, l'actionnaire principal, Klaus-Michael Kühne, a assuré que la technologie apporterait de grands changements dans le secteur de la logistique, si 10 à 20% de la production de l'industrie s'effectue par l'impression 3D d'ici quelques années. "Cela conduira à des pertes dans le secteur du transport, également chez nous", raison pour laquelle le segment pharmaceutique et denrées périssables doit être renforcé pour compenser, a-t-il expliqué.

En tête des gagnants, figurent Clariant (+1,1%), LafargeHolcim (+0,9%) ainsi que Vifor (+0,7%), ce dernier à la veille de la publication de ses chiffres semestriels, tout comme d'ailleurs Galenica (-0,9%) sur le marché élargi.

A propos de Clariant, le directeur général d'Huntsman, Peter Huntsman, s'est montré confiant pour la fusion à venir avec le chimiste rhénan, qui s'est assuré le soutien du fonds d'investissement Atlantic Investment Management, un des plus grands actionnaires pour les deux groupes. Alex Roepers, son gestionnaire, considère que la fusion est "sensée" dans une interview à l'agence de presse Reuters.

Sur le marché élargi, Interroll (stable) avait nettement progressé vendredi après ses chiffres. Vontobel a relevé l'objectif de cours du spécialiste de l'intra-logistique, qui a vu ses recettes et ses entrées de commandes progresser au premier semestre.

Credit Suisse a relevé l'objectif de cours de Coltene (-0,3%), tout en confirmant "underperform". L'analyste estime notamment qu'il y a de meilleures opportunités pour placer ses capitaux. Parmi les plus gros perdants, sans information spécifique, figurent MCH (-4,1%), Myriad (-4,0%) et Starrag (-3,6%).

ATS