Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

L'indice-vedette de la Bourse helvétique, le Swiss Market Index (SMI), a terminé en solide progression à 9424,67 points, gagnant 1,18% (archives).

KEYSTONE/ENNIO LEANZA

(sda-ats)

La Bourse suisse a étoffé ses gains jeudi. Après avoir passé la matinée en territoire négatif, les indices ont entamé une forte remontée pour finalement clôturer en nette hausse.

A New York, Wall Street a démarré la séance en progression, soutenue par la publication de solides indicateurs économiques pour les Etats-Unis. En outre, le Congrès a adopté la plus grande baisse d'impôts depuis 31 ans. La réforme réduira l'impôt sur les sociétés de 35% à 21% et baissera tout le barème de l'impôt sur le revenu.

En Suisse, le Conseil fédéral a exprimé son mécontentement face à la décision de l'Union Européenne (UE) de limiter à une année la reconnaissance d'une équivalence de la Bourse helvétique, qui pourra être étendue toutefois en cas de "progrès suffisants".

La reconnaissance de l'équivalence des Bourses est essentielle pour que les banques européennes et les investisseurs correspondants puissent continuer d'acheter et de vendre les titres, helvétiques ou étrangers, cotés en Suisse.

Au chapitre macro-économique, le commerce extérieur a enregistré en novembre un excédent de 2,63 milliards de francs. Les exportations horlogères ont, quant à elles, poursuivi leur progression durant le mois sous revue, augmentant de 6,3% en termes nominaux à 1,98 milliard.

Aucun titre dans le rouge

A la clôture, le Swiss Market Index (SMI) a gagné 1,18% à 9424,67 points, le SLI a pris 1,12% à 1524,76 points et le SPI 1,02% à 10'780,76 points. L'ensemble des trente valeurs vedettes a terminé dans le vert.

Credit Suisse (+2,6%) a fini sur la première marche du podium. UBS (1,5%) et Julius Baer (0,6%) n'ont pas non plus manqué d'entrain.

Deuxième grand gagnant, Dufry (+2,3%) a profité de l'arrivée du milliardaire américain Paul Singer qui a pris 5,57% du capital-actions, les intervenants espérant ainsi oublier les incertitudes liées à l'actionnaire chinois HNA. Vifor (+1,7%) a complété le trio de tête.

Alors que les poids lourds, Novartis en tête, avaient pénalisé mercredi l'indice-vedette SMI, les trois grandes capitalisations ont largement progressé jeudi, à l'instar de Nestlé (+1%), Novartis (+1,3%) et Roche (+1,2%).

Les deux valeurs du luxe, Richemont (+1,3%) et Swatch (+0,8%), ont réagi positivement à la poursuite de la hausse des exportations horlogères en novembre.

Orell Füssli en nette hausse

Sur le marché élargi, Basilea (+1,5%) a eu la faveur des investisseurs. Le laboratoire a obtenu de l'Agence sanitaire américaine (FDA) une qualification d'agent anti-infectieux pour son traitement expérimental ceftobiprole, déjà homologué en Europe.

Sulzer (+2%) semblait, quant à lui, porté par le rachat de l'américain JWC Environmental, spécialisé dans le traitement des eaux usées. La valeur d'entreprise a été établie à 212 millions de francs.

Orell Füssli (+2,7%) suscitait l'intérêt des intervenants. Le groupe a racheté 10% de la société Landqart, au côté de la Banque nationale suisse (BNS) qui a repris 90% de l'entreprise pour assurer la production des nouveaux billets de banque.

Implenia (+0,5%) a fini en hausse, malgré une sanction de la Commission de la concurrence (COMCO), qui a mis à l'amende plusieurs entreprises de construction, dont le groupe zurichois, pour entente sur les prix et manipulation d'appels d'offres en Engadine.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.








Teaser Longform The citizens' meeting

Teaser Longform The citizens' meeting

1968 en Suisse

ATS