Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La Bourse suisse a ouvert la semaine dans le rouge, en dessous de la barre des 9'000 points. L'indice SMI, regroupant ses valeurs vedettes, a terminé lundi en baisse de 1,01% à 8924,41 points.

Le SLI a cédé 0,88% à 1341,02 points et le SPI 0,88% à 9156,24 points. Sur les trente blue chips, vingt ont reculé et neuf progressé. Schindler a fini stable.

La semaine passée a vu le SMI gagner plus de 3%, une hausse trop rapide, selon des observateurs. Les prises de bénéfice de lundi ne les ont donc pas étonnés.

Transocean en dents de scie

Sans surprise, le thème principal des discussions a été l'annonce par Transocean de faire décoter ses actions à la Bourse helvétique. La décision a déclenché des spéculations sur le nom de celui qui lui succédera au sein de l'indice vedette de SIX, l'opérateur de la Bourse suisse.

Transocean (+0,7% à 14,36 francs) a évolué en montagnes russes, fidèle à sa réputation de titre volatil. Après avoir reculé jusqu'à midi, le titre est repassé brièvement dans le vert avant de replonger pour terminer en légère hausse.

La percée haussière s'explique par la hausse du prix du pétrole, dans le sillage de déclarations de l'Arabie Saoudite, selon les courtiers. L'agence de presse locale a rapporté que le pays est prêt à tout pour stabiliser les prix de l'or noir, avec l'ensemble des pays producteurs, membres ou non de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep).

Transocean a annoncé son intention de se faire décoter de la Bourse suisse. Le retrait de l'action devrait intervenir au premier trimestre 2016. Mais le spécialiste du forage pétrolier en haute mer restera négocié à la Bourse de New York où se fait le gros du volume des transactions sur le titre.

Même si la nouvelle devrait contenter les investisseurs institutionnels, cela va entraîner une pression à court terme sur le titre, a commenté la Banque cantonale de Zurich (BCZ). Des arbitrages sont en effet à craindre, en raison de la prochaine sortie du SMI.

Coté en Suisse depuis le 20 avril 2010 à un premier cours de 95,20 francs, le titre de la firme a chuté depuis de plus de 85%. Les pertes du jour sont dues pour les analystes au prochain remaniement sur le SMI, les investisseurs commençant à se repositionner.

Le retrait de Transocean du SMI libérera une place dans l'indice. On devrait assister à une "bagarre" entre plusieurs titres, principalement ceux de Galenica et Swiss Life (chacun +0,9%) et de Lonza (+0,4%). Au final, la décision dépendra notamment de l'évolution des cours ces prochaines semaines.

Credit Suisse grand perdant

Credit Suisse (-5,7%) a fini avec la lanterne rouge, en bonne partie en raison de l'imminence de l'émission de droits préférentiels de souscription. La grande banque a annoncé en matinée la finalisation de la première des deux augmentations de capital.

Les autres gros perdants sont Syngenta (-2,3%) et Swatch (-2,1%). Sans oublier Aryzta, aussi à -2,1%.

Novartis a abandonné 1,6%. Roche a perdu 0,8% et Nestlé 0,4%. Ils ont pesé également plus ou moins fortement sur l'indice.

Le prochain départ de Transocean de la Bourse suisse constitue aussi un thème pour le marché élargi. Il faudra en effet remplacer au SLI le titre qui passera dans la catégorie supérieure. Parmi les candidats les plus susceptibles de faire le saut, figurent Partners Group (+1,1%), Lindt&Sprüngli (-0,8%) et Dufry (-1%).

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS