Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Sur les trente valeurs vedettes, Kühne+Nagel et Novartis ont progressé, Adecco est resté stable et le reste a fini dans le rouge mardi à la Bourse suisse (archives).

KEYSTONE/ENNIO LEANZA

(sda-ats)

La Bourse suisse a fini sur une note négative mardi. Longtemps soutenu par Novartis principalement et par Nestlé moins nettement, le SMI a viré au rouge dans l'après-midi et il est même repassé sous les 9000 points.

Le SMI a fini en baisse de 0,67% à 8977,98 points, avec un plus bas du jour à 8966,95 et un plus haut à 9086,06. Le SLI a cédé 0,71% à 1426,70 points et le SPI 0,62% à 10'228,30 points. Sur les trente valeurs vedettes, Kühne+Nagel et Novartis ont progressé, Adecco est resté stable et le reste a fini dans le rouge.

Les investisseurs restaient par ailleurs sur la réserve dans l'attente jeudi de la réunion de la Banque centrale européenne (BCE) et d'éventuelles déclarations sur un resserrement de la politique monétaire.

A New York, Wall Street évoluait dans le rouge en début de séance, après une série de résultats d'entreprises contrastés et un nouveau revers pour la réforme de la santé voulue par le président américain. Cet échec "jette le doute sur la capacité générale du gouvernement à transformer ses promesses de campagne en véritable mesure", a relevé Ilya Spivak, de DailyFX.

Nestlé passe du vert au rouge

Novartis (+0,4%) a terminé sur un petit gain. Le groupe pharmaceutique revendique une normalisation de la situation d'Alcon au 2e trimestre et une accélération des ventes de l'Entresto, deux handicaps jusqu'ici chroniques.

Les investisseurs faisaient fi des nouvelles inquiétudes sur Sandoz. LBBW, Independent Research, Bernstein et S&P ont par ailleurs relevé l'objectif de cours, confirmant respectivement "acheter", "hold", "outperform" et "hold".

L'autre poids lourd Nestlé (-0,7%) n'a pas réussi à se maintenir dans le vert après un relèvement d'objectif de cours par JPMorgan qui a confirmé "overweight". Roche (-1,1%) a aussi pesé sur l'indice. Bernstein a réduit l'objectif de cours de l'autre laboratoire bâlois, tout en confirmant "outperform".

Credit Suisse lanterne rouge

Kühne+Nagel (+3,4%) a fait la meilleure performance du jour. Le logisticien a dégagé un bénéfice net de 356 millions de francs au premier semestre, stable et supérieur aux attentes des analystes. Le logisticien schwytzois a acquis des parts de marché "substantielles" dans le fret maritime et aérien.

Les valeurs du luxe Swatch (-1,1%) et Richemont (-1,7%) ont nettement fléchi, après avoir fait partie des plus gros gagnants la veille. On est dans l'attente des chiffres semestriels de Swatch ces prochains jours.

Aux bancaires, UBS a cédé 0,7%, Credit Suisse 2,0% (lanterne rouge) et Julius Baer 0,4%, après les partiels de Goldman Sachs et Bank of America caractérisés par de décevantes activités de courtage.

Credit Suisse est en bonne voie avec son programme de réduction des coûts et d'effectifs pour son activité en Suisse, a affirmé le patron de l'unité helvétique Thomas Gottstein dans un entretien au quotidien Basler Zeitung. Selon le responsable, environ "deux tiers du chemin a été parcouru".

Logitech recule

Les autres gros perdants sont notamment Clariant (-1,5%), ABB (-1,5%) qui publiera ses résultats partiels jeudi, tout comme Givaudan (-0,6%).

Sur le marché élargi, Georg Fischer (+0,4%) a acquis 49% du canadien Urecon, spécialisé dans les systèmes de tuyauteries pré-isolées dans le domaine de la protection antigel et les eaux froides.

Chez Dormakaba (inchangé), Dieter Sichelschmidt, COO Access Solutions pour la région Allemagne, Autriche et Suisse (DACH), quitte ses fonctions à la fin de l'année pour partir en retraite.

La Banque cantonale de Bâle-Campagne (-0,3%) a réalisé au premier semestre un bénéfice net de 52,5 millions de francs, en modeste recul de 0,9% sur un an. Son homologue zougois (-0,1%) a dégagé sur la même période un résultat net stable en comparaison annuelle à 6,4 millions.

Sans information spécifique, Meyer Burger a perdu 3,3% et Logitech 2,1%.

ATS