Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La Bourse suisse a fini dans le vert jeudi, alignant une troisième séance de hausse d'affilée. Le SMI a repassé la barre des 9000 points, en s'étant même approché d'une vingtaine de points du cap des 9100.

Le SMI a terminé en hausse de 0,20% à 9008,65 points avec un plus haut du jour à 9081 points. Le SLI a gagné 0,15% à 13653,27 points et le SPI 0,19% à 9228,92 points. Sur les trente blue chips, 19 ont progressé et onze reculé.

Une fois de plus, le marché a été soutenu par les banques centrales. Le protocole de la dernière séance de la Réserve fédérale américaine (Fed) a déjà fait bondir Wall Street mercredi. La probabilité d'une hausse du taux directeur en décembre a encore augmenté, selon la majorité des observateurs, même si ce n'est pas encore gravé dans le marbre.

Les courtiers soulignent que la Fed a montré sa confiance dans l'économie américaine. Il est clair que la hausse du taux directeur, dont on parle depuis très longtemps, va intervenir et le moment exact ne joue pas un grand rôle. La Fed a aussi dit qu'elle se montrerait prudente dans l'augmentation du taux, ce qui a été bien accueilli.

Selon le protocole de la dernière séance de la Banque centrale européenne (BCE), quelques membres du conseil se sont prononcés pour un nouvel assouplissement de la politique monétaire en octobre pour tenir compte de la reprise conjoncturelle hésitante et du faible risque d'inflation. Aux Etats-Unis, l'indice composite a augmenté comme prévu en octobre.

Julius Bär parmi les gagnants

Julius Bär a gagné 2,1% après avoir progressé jusqu'à 3,4% en cours de séance. On spécule encore et toujours sur un montant de l'amende infligée par le DoJ inférieur aux attentes, dans le cadre du règlement du litige fiscal avec les Etats-Unis. La banque devrait par ailleurs afficher un joli gain au bilan grâce à la progression du dollar, ce que le cours de l'action n'a pas encore escompté.

Les autres gros gagnants sont Aryzta (+3%) ainsi qu'Adecco (+1,8%), Sonova (+1,5%) et Givaudan (+1,3).

CS (+0,2%) a progressé jusqu'à 2,5% en cours de séance. Les actionnaires ont accepté les deux augmentations de capital pour un total d'un bon 6 milliards de francs qui leur étaient proposées lors de l'assemblée générale extraordinaire. Le directeur général Tidjane Thiam leur a par ailleurs expliqué la nouvelle stratégie et a promis une politique de dividende stable.

Les financières au-dessus de la moyenne

Parmi les autres financières UBS (+1,3%), Bâloise (+0,9%), Swiss Life (+0,7%) et Zurich (+0,6%) ont aussi gagné plus que la moyenne.

Avec un gain de 0,3%, Novartis a en partie perdu ses gains de séance. La presse a évoqué une éventuelle reprise par la filiale Sandoz du portefeuille de génériques de son concurrent Teva sur le territoire américain. Une trentaine de candidats se trouveraient toutefois également sur les rangs. Roche a fini inchangé et Nestlé a gagné 0,4%.

Swisscom (+0,5%) s'est fait taper sur les doigts par la Commission de la concurrence (COMCO), écopant d'une douloureuse de près de 8 millions de francs pour abus de position dominante. Le géant bleu va recourir.

Dans le camp des perdants, Syngenta (-2,8%) avait gagné un bon 3% mercredi, sur de nouvelles rumeurs de rachats dans le secteur de l'agrochimie. En l'espace de quelques semaines, l'action a gagné près de 30%. Elle subissait quelques prises de bénéfices. Les autres perdants sont Transocean (-3,4%) et Kühne+Nagel (-2,2%.

La faiblesse des exportations horlogères a pesé plus ou moins fortement sur Richemont (-0,1%) et Swatch (-1,1).

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS