Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La Bourse suisse a terminé en baisse jeudi. Après avoir fini dans le vert la veille, l'indice réunissant les 20 valeurs vedettes, le Swiss Market Index (SMI), a clôturé en repli de 0,76% à 8816,94 points.

Le SLI a perdu 0,93% à 1326,22 points et le SPI 0,76% à 9039,70 points. Sur les trente blue chips, 26 ont reculé et quatre avancé.

De faibles données sur la situation de l'industrie européenne ont plombé l'ambiance. Et en cours de séance, l'opinion des investisseurs, selon laquelle la Réserve fédérale américaine (Fed) devrait augmenter son taux directeur lors de sa prochaine séance de décembre, s'est renforcée.

Des déclarations du président de la Fed de Saint-Louis ont en tout cas plaidé dans ce sens. Un autre représentant de l'institut monétaire a quelque peu relativisé ces propos par la suite, ce qui a fait rebondir les cours. Le Fonds monétaire international (FMI) a, pour sa part, recommandé à la Fed d'éviter de relever son taux trop rapidement.

Swiss Life en repli

Dans le détail, un des principaux perdants du jour est Swiss Life (-2,6%). Les chiffres intermédiaires sont qualifiés de solides sur le marché. Mais l'affaiblissement de la dynamique de croissance au troisième trimestre a suscité des critiques, valables surtout pour l'assurance individuelle en Suisse.

La réaction est typique de la fin de saison des résultats, a commenté un courtier. Celui qui ne déçoit que légèrement est durement sanctionné.

Les autres assureurs n'ont pas suivi Swiss Life. Zurich (-0,7%) a légèrement reculé, alors que Swiss Re (+0,1%) a grappillé quelques points.

Le bruit court que les jours du directeur général (CEO) Martin Senn à la tête de Zurich Insurance sont comptés. D'après un article paru dans le magazine Bilanz, un chasseur de têtes britannique aurait déjà été chargé de lui trouver un successeur.

Quant à Swiss Re, elle compte racheter à la banque brésilienne Bradesco une partie de ses affaires d'assurances pour un montant de 210 millions de dollars (209,9 millions de francs), selon l'agence Bloomberg. Un porte-parole de Swiss Re a refusé de commenter l'information.

A part cela, Aryzta (-1,7%) et LafargeHolcim (-2,3%) ont encore nettement reculé. Ces deux titres ne parviennent pas à convaincre depuis le début de l'année. UBS (-1,8%) et Credit Suisse (-1,6%) font aussi partie des gros perdants du jour.

Givaudan et Adecco ont perdu respectivement environ 1,5%, tout comme Richemont (-1,4%). Les bons résultats intermédiaires de la plate-forme de commerce en ligne Yoox Net-A-Porter, dont Richemont détient 50%, n'ont pas eu d'effet positif pour le cours de l'action.

Schmolz+Bickenbach perd 8,32%

Les poids lourds défensifs de la Bourse ont connu des sorts divers. Novartis a cédé 1%, Nestlé 0,4% alors que Roche a marginalement progressé.

Julius Baer a gagné 0,1%. L'autre gagnant est Lonza (+1%).

Sur le marché élargi, Schmolz+Bickenbach a chuté de 8,32%, après publication de ses chiffres sur neuf mois. Gategroup a gagné 2,9% et la Banque cantonale vaudoise (BCV) 0,5%. Cette dernière a publié ses résultats sur neuf mois.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.








Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS