Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

L'indice vedette SMI a terminé mardi sous la barre des 9200 points, alors qu'il avait encore inscrit un plus haut de l'année à 9318,04 mercredi passé (archives).

KEYSTONE/GAETAN BALLY

(sda-ats)

La Bourse suisse a fini mardi sur une note négative, sous la barre des 9200 points. L'indice vedette SMI a clôturé sur une baisse de 0,58% par rapport à la veille, à 9194,84 points.

Dans l'attente de la réunion de la Banque centrale européenne (BCE) jeudi, les investisseurs sont restés sur la touche, ont commenté des courtiers. En Suisse, Novartis, Schindler et Logitech ont retenu l'attention avec la publication de résultats partiels. Le SLI a cédé 0,38% à 1491,97 points et le SPI 0,49% à 10'518,84 points. Sur les 30 valeurs vedettes, seize ont reculé et quatorze ont avancé.

Avec un recul de 3%, Novartis a fortement pesé sur l'indice. Le géant pharmaceutique bâlois a dégagé au troisième trimestre un bénéfice net de 2,08 milliards de dollars, en hausse de 7%. La performance globale est légèrement supérieure aux prévisions. Dans le dossier Alcon, rien ne sera entrepris pour la division ophtalmologique avant le 1er semestre 2019.

Roche a perdu 0,6%. Berenberg a abaissé l'objectif de cours et la recommandation après les chiffres trimestriels de la semaine passée. Le groupe bâlois va connaître une croissance obstruée pendant plusieurs années en raison de la concurrence des biosimilaires, a notamment relevé l'analyste.

Logitech en forte baisse

Logitech (-5,3%) a signé la plus mauvaise performance du jour, malgré un chiffre d'affaires et un bénéfice net en hausse au 2e trimestre de l'exercice décalé 2017/18. Dans le sillage des chiffres, Vontobel a relevé l'objectif de cours. Le portefeuille de produit est équilibré et a de nouveau permis d'atteindre une croissance à deux chiffres, a notamment commenté l'analyste.

Schindler (-0,8%) a bouclé les neuf premiers mois de l'exercice en cours sur des résultats en hausse à tous les niveaux. La direction du fabricant lucernois d'ascenseurs a confirmé les objectifs annuels et les analystes ont apprécié. Cela n'a pas empêché les investisseurs de vendre le titre.

Parmi les autres titres pénalisés on trouve Adecco (-1,7%) troisième plus gros perdant derrière Logitech et Novartis. Partners Group a cédé 1,4%, Aryzta 0,9%.

Credit Suisse devant

Aux bancaires, Goldman Sachs a relevé l'objectif de cours de Credit Suisse (+0,9%, plus gros gagnant du jour). L'analyste prévoit que le 3e trimestre aura été plus faible pour les banques d'affaires européennes, mais cela avait été annoncé. La banque américaine a aussi relevé l'objectif de cours d'UBS (+0,5%). Julius Baer a grignoté 0,1%.

Dans le camp des gagnants, Nestlé (+0,2%) a repris des vitamines après avoir souffert ces dernières séances. Royal Bank of Canada a relevé l'objectif de cours. L'analyste a été impressionné par le nouveau directeur général. Il note cependant qu'il ne faut pas sous-évaluer la tâche d'insuffler une nouvelle culture d'entreprise. Clariant (+0,8%) complète le podium avec Credit Suisse et UBS.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS