Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La Bourse suisse a gagné du terrain jeudi, tirée par le discours du président de la BCE (archives).

KEYSTONE/CHRISTIAN BEUTLER

(sda-ats)

La Bourse suisse a fini dans le vert jeudi, dopée par les propos tenus par le président de la Banque centrale européenne (BCE) Mario Draghi. L'indice vedette SMI a clôturé en hausse de 1,27% par rapport à la veille, à 8896,42 points.

Le SLI a bondi de 1,20% à 1458,49 points et l'indice élargi SPI de 1,27% à 10'303,91 points. Sur les 30 principales capitalisations, seul Dufry (-0,8%) a terminé dans le rouge.

A Wall Street, les principaux indices ont entamé la séance en hausse, accueillant avec un optimisme prudent les derniers rebondissements sur les taxes à l'importation défendues par Donald Trump.

"Le commerce mondial avait repris un certain tonus l'an passé. Le protectionnisme, s'il se confirme, met un risque baissier sur la croissance mondiale", a prévenu Oddo BHF, dans une note. Mais le marché, désormais habitué aux annonces tonitruantes du remuant locataire de la Maison Blanche, temporise en attendant de connaître les détails sur la forme exacte que prendront ces taxes.

La BCE a maintenu ses taux directeurs au plus bas mais renonce désormais à renforcer son programme de rachats de dette, amorçant ainsi un prudent retrait de son vaste soutien à l'économie.

Soutien des poids lourds

Face à la presse, Mario Draghi a mis en garde contre les risques pesant sur la croissance que représentent "le protectionnisme croissant et les développements sur le marché des changes et les autres marchés financiers", en référence notamment aux craintes de guerre commerciale entre les Etats-Unis et leurs partenaires.

Sonova (+3,2%) a consolidé son avance en fin de séance, loin devant Logitech et Nestlé (+1,8% chacun) qui ont ferraillé pour la 2e place, suivis par les cycliques Geberit (+1,7%) et Sika (+1,6%).

Le mastodonte pharmaceutique Novartis (+1,5%) a finalement eu le dessus sur son homologue Roche (+1%). Les trois valeurs bancaires UBS, Credit Suisse et Julius Baer (+0,8% chacune) ont franchi la ligne d'arrivée dans un mouchoir de poche.

Zurich Insurance (+1,5%) propose à l'assemblée générale des actionnaires de nommer la patronne d'Alpiq Jasmin Staiblin au conseil d'administration. Bâloise s'est également adjugé 1,5%, sans nouvelle particulière. Swiss Re (+1,1%) a vu sa recommandation relevée par Société Générale.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS