Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le SMI a évolué dans le rouge jeudi (archives).

KEYSTONE/ENNIO LEANZA

(sda-ats)

La Bourse suisse a clôturé dans le rouge jeudi. L'indice des valeurs vedettes a reculé de 1,02% à 8945,40 points.

Après avoir ouvert clairement sous les 9000 points, le SMI s'est un peu redressé, avant de perdre à nouveau de l'altitude après le début négatif de Wall Street et de finir juste en dessus du plus bas du jour.

A Wall Street, la place new-yorkaise se repliait jeudi "alors que les marchés un peu partout dans le monde sont aux prises avec les incertitudes sur les politiques monétaires des deux côtés de l'Atlantique, ainsi qu'avec le dysfonctionnement grandissant à la Maison-Blanche", ont commenté les analystes de Charles Schwab.

Selon le compte-rendu de la dernière réunion de la Réserve fédérale mercredi, ses responsables semblent divisés sur l'inflation, qui peine à accélérer aux Etats-Unis. "Ce genre d'incertitudes alimente les doutes sur la possibilité que la Fed décide finalement de relever ses taux une nouvelle fois cette année et les investisseurs deviennent clairement plus nerveux", souligne une note d'ADS Securities.

La Banque centrale européenne, selon le compte-rendu de sa dernière réunion publié ce jeudi, s'est de son côté inquiétée d'une possible remontée trop forte de l'euro, laissant à penser que l'institution ne va pas chercher dans l'immédiat à procéder à un resserrement de sa politique monétaire.

Le SMI a fini en recul de 1,02% à 8945,40 points, avec un plus haut à 9003,19 points et un plus bas à 8942,78 points. Le SLI a abandonné 0,97% à 1427,23 points et le SPI 0,82% à 10'201,31 points. Sur les 30 valeurs vedettes, 26 ont reculé et quatre ont avancé.

Geberit lanterne rouge

Geberit (-5,8%) a tenu la lanterne rouge toute la séance après des résultats semestriels qui ont déçu les attentes des analystes. A sa décharge, l'action avait récemment profité de la baisse du franc et avait atteint un plus haut historique, de quoi inciter certains à prendre prétexte des chiffres pour des prises de bénéfice.

Après Geberit, Credit Suisse, UBS et Aryzta (toutes -1,9%) ont reculé le plus fortement. Julius Baer a cédé 1%.

Swisscom (-0,5%) a certes fait état d'un bénéfice dépassant les attentes, mais grâce notamment à un dédommagement lié à une affaire juridique concernant la filiale Fastweb en Italie. Le géant bleu a légèrement relevé ses prévisions pour l'EBITDA.

Au lendemain de ses chiffres, Swiss Life (-1,3%) a encore perdu du terrain. Parmi les poids lourds, Novartis (-1,6%) a pesé sur l'indice, Nestlé (-0,7%) un peu moins et Roche (-0,4%) encore moins.

Sonova (+4,8%) a fait la meilleure performance du jour. La société a lancé une nouvelle puce sans fil permettant de connecter son appareil auditif à un téléphone portable. Sika (+1,2%), Dufry (+0,7%) et Lonza (+0,5%) complètent le tableau des gagnants.

Kudelski plonge

Sur le marché élargi, 12 sociétés ont publié leurs chiffres. Straumann (+11,3%) a fortement progressé. Le fabricant d'implants dentaires a comblé les attentes et annoncé l'ouverture d'un nouveau champ d'activité avec l'acquisition de l'américain ClearCorrect pour 150 millions de dollars.

Kudelski (-11,2%) a en revanche nettement déçu les attentes au niveau de l'Ebit en particulier. Les charges se sont notamment accrues et le groupe a raboté ses prévisions de rentabilité, ce qui n'a pas eu l'heur de plaire aux investisseurs. Parmi les autres sociétés ayant publié des chiffres, le titre Banque cantonale vaudoise a terminé à l'équilibre et celui de la boudrysanne Cicor a gagné 4,4%.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS