Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Après avoir terminé proche de l'équilibre jeudi, la Bourse suisse a gagné quelques points vendredi. Le Swiss Market Index (SMI), indice des vingt valeurs vedettes, enregistre un léger gain de 0,32%, à 9428,17 points.

Le SLI a pris 0,38% à 1407,89 points et le SPI 0,35% à 9559,21 points. Sur les trente blue chips, 24 ont fini dans le vert et six dans le rouge.

Les investisseurs interprètent la saison des résultats avec des sentiments mitigés. Ils continuent, par ailleurs, à se demander quand la Réserve fédérale (Fed) finira par relever son taux directeur pour la première fois depuis la crise financière.

Sur le front conjoncturel, les chiffres du commerce de détail allemand se sont révélés bons. Ils ont soutenu les marchés européens. L'inflation en zone euro reste faible, ce qui devrait pousser la Banque centrale européenne (BCE) à maintenir sa politique monétaire accommodante.

Aux Etats-Unis, le moral des ménages a fléchi. Mais les activités dans la région de Chicago ont augmenté.

Hausse pour l'horlogerie

Les gagnants du jour sont Geberit (+1,8%) et Clariant (+1,7% à 19,28 francs). Les perspectives de croissance du producteur bâlois de spécialités chimiques sont supérieures à la moyenne de la branche. En outre, sa décision de se séparer de la division Plastics & Coating est positive, a commenté un analyste.

Les autres titres en nette progression sont Swatch (+1,5%) et Aryzta (+1,4%). Sans oublier Galenica et Richemont (chacun +1,3%).

Léger bond pour la pharma

Avec un gain de 0,4%, Novartis a soutenu l'indice. La filiale Alcon du géant pharmaceutique bâlois est en pourparlers avec l'américain EP Global Communications pour une collaboration sur des lentilles de contact dites "intelligentes". Le patron Joseph Jimenez articule un marché potentiel de "plusieurs dizaines de milliards de dollars".

Roche (+0,1%) a obtenu de la Commission européenne le feu vert à l'utilisation d'une combinaison de Perjeta dans le traitement du cancer du sein HER2-positif avant chirurgie. Le médicament a représenté un chiffre d'affaires de 659 millions de francs sur les six premiers mois de l'année.

Nestlé (+0,4%) a été en partie sous pression après les chiffres intermédiaires de L'Oréal, un peu plus faibles que prévu. Nestlé détient 23% du géant français des cosmétiques.

Destins contraires pour les banques

Credit Suisse (-0,2%) a viré au rouge sur la fin. Les provisions pour litiges juridiques se montent à 124 millions de francs nets pour le 2e trimestre. La direction juge que c'est peu en comparaison de branche. Julius Baer a cédé 0,2% et UBS gagné 0,1%.

Transocean (-2,7%) a le plus reculé à cause de la faiblesse des prix du pétrole. Les autres perdants sont Swiss Life (-0,5%) et Swiss Re (-0,3%). Le réassureur zurichois avait déjà perdu 1,4% la veille dans le sillage de la publication de ses chiffres semestriels.

Sur le marché élargi, Meyer Burger a gagné 7,4%. Apple pourrait à l'avenir équiper ses appareils de verres saphir et ferait, à cet effet, usage des scies spéciales du groupe bernois.

ATS