Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le SMI a clôturé la semaine sur une note positive (archives).

KEYSTONE/ENNIO LEANZA

(sda-ats)

La Bourse suisse clôture la semaine sur une note positive. L'indice vedette SMI a progressé de 0,90% vendredi par rapport à la veille à 8350,84 points.

Le SMI, qui avait chuté sous les 8300 points la veille, s'est bien repris et a terminé largement en dessus de cette limite. Les valeurs défensives et les bancaires ont soutenu l'indice, alors que l'action du boulanger industriel Aryzta est sortie du four.

Sur le plan macroéconomique, les créations d'emplois ont bondi en janvier aux Etats-Unis bien au-delà des prévisions des analystes, selon le premier rapport officiel sur l'emploi de la présidence de Donald Trump publié vendredi. Le taux de chômage est remonté d'un dixième de point à 4,8%, reflétant l'arrivée de nouveaux entrants sur le marché de l'emploi.

Après ces données, Wall Street évoluait dans le vert en début de séance. "Les principaux indices progressent à la suite d'un rapport meilleur que prévu sur le marché du travail", ont écrit les experts de la maison de courtage Charles Schwab.

Forte hausse d'Aryzta

Le SLI a terminé la séance sur un gain de 0,75% à 1330,30 points et le SPI a progressé de 0,83% à 9132,14 points. Sur les 30 valeurs vedettes, 23 ont progressé, six reculé et Sonova a fini inchangé.

Dans le haut du tableau, on trouve l'action Aryzta (+6,9%). Les courtiers se perdaient en conjectures pour expliquer cette hausse. Le titre avait fortement reculé après le gros avertissement sur bénéfice du 24 janvier et, depuis le début de l'année, il a perdu près de 40%. On assiste donc peut-être à une correction technique, a-t-on supposé.

LafargeHolcim (+1,5%) a aussi eu le vent en poupe. Le titre a retrouvé les faveurs des investisseurs ces derniers temps, de gros investisseurs en particulier s'étant mis à miser sur les valeurs cycliques dans l'attente des programmes d'infrastructures promis par Donald Trump aux Etats-Unis. Sika a gagné 0,8%.

Sans information spécifique, les poids lourds défensifs Nestlé (+1,2%), Novartis (+1,2%) et Roche (+1,0%) ont bien soutenu l'indice. L'action du géant de Vevey (VD) a été à la peine ces derniers temps et celles de la pharma ont connu une forte volatilité en raison des questions sur la politique que la nouvelle administration américaine mènera en matière de prix des médicaments notamment.

Swatch en recul

Dans le processus d'acquisition de Syngenta (-0,5%) par le chinois ChemChina, un obstacle semble être tombé, puisque la Commission européenne aurait donné son feu vert à l'opération, selon des sources bien informées. L'agrochimiste bâlois publiera ses résultats annuels mercredi.

A part Syngenta, ABB (+0,1%), Swisscom (+0,5%) et Zurich Insurance (+1,1%) dévoileront leurs résultats annuels la semaine prochaine, mercredi pour les deux premiers et jeudi pour l'assureur.

Aux bancaires, UBS a gagné 1,9% et CS 1,8%. De manière générale, l'ambiance s'est améliorée pour les valeurs bancaires, alors que l'on attend la signature de décrets sur la déréglementation des marchés financiers par le président Trump, qui veut notamment détricoter le "Dodd-Frank Act" qui avait été mis en place après la crise financière de 2008.

En plus de Zurich, les assurances ont aussi bien évolué, avec Swiss Life (+1,6%), Bâloise (+1,7%) et Swiss Re (+0,9%).

Dans le bas du tableau, Swatch a abandonné 1,9%. Plusieurs analystes ont réduit la recommandation ou l'objectif de cours de la porteur de l'horloger biennois au lendemain des chiffres. Les courtiers se méfient et pensent que les prévisions faites par le patron Nick Hayek sont trop optimistes. Dans le sillage de Swatch, Richemont a perdu 0,4%.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS