Toute l'actu en bref

Le Swiss Market Index (SMI) a fini en hausse de 0,30% à 8545,81 points (archives).

KEYSTONE/GAETAN BALLY

(sda-ats)

La Bourse suisse a fini sur une note légèrement positive mardi, après avoir longtemps fait du surplace autour de l'équilibre. Les regards des investisseurs étaient tournés vers Washington où Donald Trump devait prononcer, en soirée, un discours devant le Congrès.

Le président américain devait détailler ses projets de réductions d'impôts et ses programmes conjoncturels. D'ici là, les investisseurs hésitaient à mettre le nez à la fenêtre, ont expliqué des courtiers.

Au cas où Donald Trump décevrait les marchés, le danger de correction est élevé. Ce sont en effet les espoirs suscités par les déclarations de la semaine passée du président, promettant des mesures "fantastiques", qui ont fait progresser les Bourses mondiales. A Wall Street, en attendant Trump, Wall Street se dirigeait vers une ouverture peu changée.

Sur le plan conjoncturel, le produit intérieur brut (PIB) américain a crû de 1,9% en rythme annualisé et en données corrigées des variations saisonnières, comme estimé lors de la première évaluation. Les analystes tablaient sur une révision en hausse à 2,1%.

Sur l'ensemble de l'année 2016, la croissance a été confirmée à 1,6% seulement, contre 2,6% en 2015. C'est le rythme le plus médiocre depuis 2011. Le prix des logements a poursuivi sa hausse en décembre, l'activité économique dans la région de Chicago a accéléré en février et le moral des ménages compilé par le Conference Board, a atteint un plus haut de 15 ans en février.

LafargeHolcim dans le vert

En Suisse, l'indice des 20 valeurs vedettes, le Swiss Market Index (SMI), a fini en hausse de 0,30% à 8545,81 points. Le SLI a gagné 0,29% à 1354,81 points et le SPI 0,30% à 9367,08 points. Sur les 30 valeurs vedettes, 20 ont progressé et 10 reculé.

Avant la publication de leurs résultats annuels jeudi, les actions LafargeHolcim (+1,3%) et Adecco (+1,7%) ont bien progressé. Les autres gagnants sont Galenica (+1,4%) et Aryzta (+1,6%).

Sur le plan bancaire, Credit Suisse et Julius Baer ont pris chacun 0,5%, alors qu'UBS (+0,2%) est resté à la traîne. Dans le camp des poids lourds défensifs, Novartis (+0,7%) et Roche (+0,5%) ont soutenu l'indice, alors que Nestlé (-0,1%) l'a un peu freiné.

Swisscom dans le rouge

Swiss Re a abandonné 0,6%. Société Générale a recommandé le titre à la vente et Credit Suisse a légèrement abaissé l'objectif de cours. Les chiffres du 4e trimestre publiés jeudi dernier par le réassureur se sont révélés faibles et les prévisions moroses, si ce n'est pire, a commenté l'analyste de la banque française.

Swisscom a perdu 1,5%. RBC a nettement réduit l'objectif de cours dans l'optique d'une concurrence accrue.

Sika a reculé de 0,5%, sur prises de bénéfice. Vendredi, l'action avait inscrit un nouveau plus haut historique dans le sillage de résultats à nouveau records. Il semble que le dossier de la vente à Saint-Gobain soit oublié, pour le moment du moins.

Sur le marché élargi, une multitude de sociétés ont publié leurs résultats pour 2016. C'est le cas notamment de Georg Fischer (+4%), qui a nettement augmenté son bénéfice et dépassé les attentes des analystes. Les actionnaires se réjouiront d'un dividende augmenté.

APG a gagné 2,1%, Arbonia 0,3%. Cham Paper a progressé de 5,1%, après une hausse marquée de la profitabilité.

Parmi les perdants, Oerlikon a cédé 2,7%. Les résultats ont comblé les attentes, mais l'évolution future de la rentabilité fait souci. Valora a perdu 0,2% et la Banque cantonale de Genève (BCGE) 0,1%. A la veille de la publication de ses chiffres, Sulzer a reculé de 1,1%.

ATS

 Toute l'actu en bref