Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Lausanne - La recapitalisation de la Caisse de pensions (CPCL) pèse lourd sur les comptes 2009 de la ville de Lausanne. Après trois exercices équilibrés, les comptes replongent dans le rouge, avec un excédent de charges de 78,5 millions de francs. La dette se stabilise.
Deux opérations extraordinaires viennent bousculer les comptes 2009: d'une part, la ville a décidé de verser en une fois quasiment l'entier du montant nécessaire à la recapitalisation de la CPCL, soit 180 millions. Ce trou est en partie compensé par un dividende de 80 millions engrangé suite à la fusion des entreprises électriques EOS-ATEL en Alpiq.
Sans ces événements exceptionnels, les comptes ordinaires se seraient soldés sur un bénéfice de 21,5 millions de francs, a expliqué le syndic Daniel Brélaz. Le total des revenus s'élève à 1,85 milliard. Les recettes fiscales ont dépassé les attentes, surtout en matière d'imposition sur les entreprises.
Lausanne a maintenu ses investissements à un niveau élevé, avec 138,2 millions d'investissements nets. Mais en raison des charges exceptionnelles qui plombent les comptes, l'autofinancement du compte de fonctionnement n'atteint que 53 millions de francs. L'insuffisance d'autofinancement s'élève à 85,2 millions de francs.
Pour la première fois depuis les années 80, la dette recule très légèrement, a souligné Daniel Brélaz. La dette nette s'élève à 1,8 milliard, en recul de 3 millions. Le syndic reconnaît que la réduction de la dette n'est pas une priorité pour l'exécutif: la ville préfère investir pour assurer un "futur dynamique" à Lausanne.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS