Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Colombo - La coalition au pouvoir au Sri Lanka a largement remporté les élections législatives du 8 avril, selon les résultats définitifs du scrutin. Elle manque de peu la majorité des deux tiers nécessaire pour amender la constitution.
L'Alliance pour la liberté du peuple uni (UPFA) du président Mahinda Rajapaksa a obtenu 144 sièges sur les 225 que compte le parlement. Le principal parti d'opposition, le Parti national uni (UNP), a remporté 60 sièges,
L'Alliance nationale tamoule, ancien parti rebelle, comptera 14 élus. L'Alliance démocratique nationale (DNA) de l'ancien chef des armées et adversaire de M. Rajapakse à la présidentielle de janvier, Sarath Fonseka a obtenu sept sièges.
Une majorité des deux tiers - soit 150 sièges - est nécessaire pour amender la Constitution. Celle-ci empêche actuellement le président Rajapakse de se représenter à l'issue de son second mandat, qui expire en novembre 2016.
Selon les résultats finaux, 61,26% des quelques 14 millions d'électeurs se sont rendus aux urnes, soit la plus faible participation enregistrée lors de législatives au Sri Lanka.
La présidentielle et les législatives étaient les premiers scrutins nationaux depuis la défaite militaire de la rébellion des Tigres de libération de l'Eelam tamoul (LTTE) en mai 2009, après 37 ans d'un sanglant conflit qui a fait plus de 100'000 morts selon l'ONU.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS