Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

La course de la Marmite pour s'amuser et un relais pour les droits

Un oiseau coloré dans les rues genevoises.

Keystone/MAGALI GIRARDIN

(sda-ats)

Plus de 2900 gais lurons ont participé samedi à la traditionnelle Marmite, épreuve déguisée de la course de l'Escalade à Genève. Juste avant, un relais a eu lieu pour la première fois pour les 70 ans de la Déclaration universelle des droits de l'homme.

"La Marmite ira bon train" ou "on est là pour s'amuser". Déguisés en animaux ou en pompiers, en frites, en bouteilles ou en marmites en chocolat, les participants ont foulé les rues genevoises au son de la chanson exclusive de cette partie conviviale de la 41e course de l'Escalade.

Les affaires actuelles dans la politique genevoise n'ont pas inspiré les déguisements. La doyenne de la partie avait 86 ans et les plus jeunes étaient tirés sur des poussettes.

Le maire de Genève Sami Kanaan avait lui participé à la course de la Marmite alors qu'il était encore "militant", a-t-il dit à Keystone-ATS. Mais cette année, il a choisi un segment plus sérieux.

Malgré des douleurs dorsales qu'il partageait avec l'ambassadeur suisse à l'ONU à Genève Valentin Zellweger, il a pris une part active avec lui à un relais inédit de 2,3 km organisé pour célébrer les 70 ans de la Déclaration universelle des droits de l'homme.

Conservée par un garçon

Avant le départ, le chef des relations extérieures du Haut-Commissariat de l'ONU aux droits de l'homme a remis un témoin avec le texte de la Déclaration à M. Kanaan qui l'a passé à un garçon. Celui-ci a conservé le témoin tout au long du parcours, entouré de groupes qui se sont progressivement garnis sur les sept segments de la course.

"Il était important d'être au coeur de cet événement fédérateur" pour célébrer "cet anniversaire", a dit M. Kanaan. Et de réaffirmer l'importance de la Déclaration mais aussi de la Genève internationale, qui doit se vivre "de manière concrète et pas confinée aux murs de l'ONU".

Grand défenseur de l'initiative des "Gender Champions" ("les champions de la parité"), M. Zellweger a lui laissé sa porte-parole s'exprimer pour lui pour garantir la présence d'une femme dans les discours. La Déclaration "nous appartient à tous" et affirme l'égalité des êtres humains dans leurs droits, a insisté Paola Ceresetti.

Etalée pour la première fois sur 2 jours

"Genève est la capitale des droits de l'homme et nous devons construire des ponts depuis ici pour ancrer ces valeurs fondamentales partout dans le monde", estime la Haut commissaire Michelle Bachelet, représentée à ce relais. Mardi soir, le conseil municipal de la Ville de Genève doit voter une courte déclaration pour réaffirmer l'importance du document. Celle-ci sera remise mercredi soir à Mme Bachelet lors d'une cérémonie.

Au total, les relayeurs étaient 120, selon les organisateurs de la course de l'escalade, 140, selon le maire, dont la sportive paralympique Celine van Till venue partager sa lutte pour l'intégration par le sport des personnes handicapées.

Pour la première fois, la plus grande course de Suisse s'étale sur l'ensemble du week-end. Le nombre réel de participants "dépendra de l'intensité de la pluie", a précisé le responsable médias de la manifestation Michael Kleiner. Le record ne devrait toutefois pas être loin d'être battu avec 46'800 inscriptions.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.