Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

La famille Staechelin prête 19 oeuvres à la Fondation Beyeler

La Fondation Beyeler à Riehen (BS) reçoit en prêt de longue durée 19 oeuvres appartenant à la famille Staechelin. Des toiles de Cézanne, van Gogh, Hodler, Picasso, Degas et Renoir figurent dans le lot (sur la photo d'archives, une salle du musée Beyeler avec des oeuvres de Mark Rothko).

KEYSTONE/GAETAN BALLY

(sda-ats)

La Fondation Beyeler, à Riehen (BS), reçoit en prêt de longue durée 19 oeuvres d'artistes aussi célèbres que Picasso, van Gogh, Cézanne, Hodler, Degas et Renoir. Cette collection, qui appartient au trust de la famille Staechelin, avait déjà été prêtée au Kunstmuseum.

Le trust de la famille bâloise Staechelin a annoncé le prêt lundi. Il a précisé les noms des artistes, mais pas des tableaux qui vont prendre le chemin de Riehen. Les oeuvres seront exposées "périodiquement" et pourront être prêtées à d'autres musées en Suisse et à l'étranger.

La durée du prêt est fixée à dix ans, a précisé la Fondation Beyeler. Les oeuvres devraient être réceptionnées l'année prochaine. Elles seront exposées dès l'automne 2019, selon une porte-parole.

Transfert au Texas

Des oeuvres impressionnistes de cette collection avaient déjà été prêtées pendant des décennies au Kunstmuseum de Bâle. La fondation familiale les avait retirées en 1997 pour les transférer à Forth Worth (Texas) après la signature par le Conseil fédéral de la convention Unidroit sur le commerce illégal des biens culturels.

Cette convention laissait craindre une éventuelle saisie en Suisse de certaines toiles. Six oeuvres prêtées par la famille bâloise au Musée d'art et d'histoire de Genève avaient alors aussi été déplacées au Texas.

Retour à Bâle en 2002

Dix-sept toiles sont revenues au Kunstmuseum de Bâle en 2002. En 2015, la famille Staechelin les a retirées une nouvelle fois après une bisbille avec les autorités. Le trust reprochait au département présidentiel de Bâle-Ville d'avoir mal communiqué avec les prêteurs, avait précisé à l'époque Ruedi Staechelin.

Rudolf Staechelin, décédé en 1946, a fait fortune dans l'immobilier. Il a aussi été membre du conseil d'administration du groupe chimique Lonza. Il a constitué sa collection d'art dans la première moitié du 20e siècle. En 1931, il a transféré les oeuvres dans une fondation familiale.

Vente d'oeuvres en 1967

En 1967, la fondation a vendu quelques oeuvres, car un des membres de la famille avait de gros problèmes financiers en raison d'un important investissement. Deux toiles de Picasso avaient alors été rachetées pour 8,4 millions de francs par le Kunstmuseum de Bâle.

L'acquisition avait fait l'objet d'une votation populaire. Picasso s'était montré touché par le oui sorti des urnes. L'artiste avait alors fait don de plusieurs oeuvres au musée bâlois.

En 2015, la famille Staechelin s'est aussi séparée d'un des tableaux les plus célèbres de Paul Gauguin, le fameux "Nafea faa ipoipo" ("Quand te marieras-tu?"). Selon les rumeurs, la toile réalisée en 1892 à Tahiti aurait été vendue au Qatar pour une somme record de 300 millions de dollars. L'oeuvre avait été exposée pendant de nombreuses années au Kunstmuseum de Bâle.

Mots clés

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.