Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Paris - L'héritière de L'Oréal Liliane Bettencourt, au centre d'une tempête politico-judiciaire qui menace l'Elysée, a rejeté mercredi une démarche de sa fille pour la faire placer sous tutelle. Elle a aussi annoncé un audit de sa fortune.
Liliane Bettencourt s'indigne, dans un communiqué, de la démarche de sa fille Françoise Meyers, qui a demandé au procureur de Nanterre (Hauts-de-Seine) de déclencher un placement sous tutelle. "C'est un acharnement ignoble. (...) Ma fille pourrait attendre patiemment ma mort au lieu de tout faire pour la précipiter", lit-on dans le communiqué.
"J'estime ne pas avoir besoin d'être prise en charge (...) Les Bettencourt ne sont pas de ceux qui se laissent humilier. Et encore moins par ceux qu'ils nourrissent", ajoute-t-elle.
Liliane Bettencourt déclare par ailleurs renouveler sa confiance à son gestionnaire de fortune Patrice de Maistre. Ce dernier est soupçonné d'évasion fiscale et de financement illégal de l'UMP et a été visé par des perquisitions de police la semaine dernière.
Liliane Bettencourt le charge d'organiser un audit "indépendant" des sociétés gérant sa fortune, la troisième de France et la 17e du monde avec 17 milliards d'euros.
L'audit portera sur la gestion de la société Thétys, où sont logés les 31% de titres de L'Oréal que détient Liliane Bettencourt, Clymène, la société de Patrice de Maistre qui gère sa fortune, et sur une fondation. "Cet audit montrera que je sais parfaitement gérer les affaires de notre famille", écrit Liliane Bettencourt.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS