Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le président français François Hollande a affirmé dimanche que la rafle du Vel d'hiv, les 16 et 17 juillet 1942 à Paris et sa banlieue, était un "crime commis en France par la France". Des milliers de juifs avaient été arrêtés.

Le chef de l'Etat s'exprimait à l'occasion de la commémoration dimanche matin de cette rafle, lors de la cérémonie sur les lieux du Vélodrome d'hiver, dans le XVe arrondissement de Paris.

Au total, 13'152 juifs furent arrêtés et placés dans le Vélodrome d'hiver (démoli en 1959) avant d'être envoyés vers les camps de la mort nazis.

François Hollande se démarque de son ancien mentor, l'ex-président socialiste François Mitterrand, qui considérait que la France ne pouvait être mise en cause dans la déportation des juifs puisque, selon lui, durant l'occupation allemande, seule une France était légitime, celle de la France libre.

Hommage à Jacques Chirac

François Mitterrand restait sur cette question fidèle à ce que pensait le Général Charles De Gaulle.

Il faudra attendre 1995 et l'élection de Jacques Chirac, pourtant gaulliste convaincu, pour qu'un président reconnaisse la responsabilité de la France. M. Hollande a d'ailleurs salué dimanche la "lucidité" et le "courage" de Jacques Chirac.

Au total, 75'500 juifs ont été déportés vers les camps nazis sur les 320'000 qui vivaient en France au début de l'Occupation (environ 2500 ont survécu).

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS