Toute l'actu en bref

Les candidats s'engagent contre les cadeaux fiscaux aux entreprises et pour des logements abordables.

KEYSTONE/LEO DUPERREX

(sda-ats)

La gauche de la gauche lance trois candidats dans la course au Conseil d'Etat vaudois en avril. Elle combat le "consensus mou" qui prévaut dans le canton et la "politique néolibérale" de la coalition gouvernementale.

Céline Misiego, Hadrien Buclin et Yvan Luccarini feront liste commune sous la bannière "Ensemble à Gauche" pour le POP, Solidarités et Décroissance-Alternatives. Ils veulent proposer une "alternative à gauche" face à la "résignation de plus en plus fréquente du PS et des Verts face aux projets patronaux et libéraux", ont-ils fait savoir mercredi à Lausanne.

Céline Misiego, est vice-présidente du POP vaudois, conseillère communale et collaboratrice personnelle du municipal David Payot. Conseiller communal de Solidarités, le Lausannois Hadrien Buclin est un ancien candidat à la municipalité. Enfin Yvan Luccarini, déjà candidat au Conseil d'Etat en 2012, est conseiller communal à Vevey, où il a lancé le mouvement Décroissance.

Les trois représentants de la gauche radicale s'engagent contre la réforme RIE III, soumise au vote en février, qui va amener de "gigantesques cadeaux fiscaux aux grandes entreprises". Ils proposent d'appliquer un taux d'imposition sur le bénéfice de 30%.

Des logements abordables, davantage de places en garderie, l'égalité salariale entre femmes et hommes, la lutte contre les violences sexistes et la fin des renvois forcés de requérants d'asile constituent quelques axes de leur programme. Pour combattre la précarité, ils réclament aussi un salaire minimum cantonal à 4000 francs net et la revalorisation des montants d'aide sociale.

ATS

 Toute l'actu en bref