Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

L'Office fédéral de la justice (OFJ) a accepté l'extradition aux Etats-Unis du dirigeant vénézuélien de la FIFA Rafael Esquivel. L'ancien président de la Fédération vénézuélienne de football avait été arrêté le 27 mai à Zurich avec six autres cadres de la FIFA.

M. Esquivel, également membre exécutif de la Confédération sud-américaine de football (CONMEBOL), est soupçonné d'avoir accepté des pots-de-vin pour des montants de plusieurs millions de dollars dans le cadre de l'attribution des droits de marketing pour les éditions 2007, 2015, 2016, 2019 et 2023 de la Copa America , précise mercredi l'OFJ dans un communiqué. Il dispose de 30 jours pour recourir contre cette décision auprès du Tribunal pénal fédéral.

Les Etats-Unis avaient transmis le 1er juillet une demande formelle d'extradition à l'OFJ, qui a depuis établi que toutes les conditions de l'extradition étaient réunies. "En particulier, les faits décrits dans la demande américaine sont punissables en droit suisse (condition de la double incrimination)", selon l'OFJ.

Rafael Esquivel aurait causé une distorsion de la concurrence et une distorsion du marché des droits médiatiques pour la Copa America "en acceptant des dessous-de-table en échange de l'attribution de contrats de marketing sportif", lit-on dans le communiqué de l'Office fédéral de la justice.

Troisième extradition avalisée

Jeudi dernier, l'OFJ a avalisé l'extradition aux Etats-Unis du dirigeant de la FIFA Eugenio Figueredo. L'ex-vice-président de la Confédération sud-américaine de football et de la FIFA fait aussi partie des sept responsables arrêtés à Zurich en mai.

L'Uruguayen de 83 ans est également soupçonné d'avoir accepté des millions de dollars en pots-de-vin de la part d'une société de marketing sportif uruguayenne, dans le cadre de l'attribution des droits de marketing pour la Copa America 2015, 2016 (édition spéciale du centenaire). On lui reproche en outre d'avoir obtenu la nationalité américaine grâce à de faux certificats médicaux.

Un autre cadre a déjà été extradé. L'ex-vice-président de la FIFA Jeffrey Webb a été livré aux Etats-Unis en juillet, où il a plaidé non coupable.

ATS