Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le directeur général de la Loterie romande Jean-Luc Moner-Banet assure que tout a été mis en oeuvre afin de réduire l'impact de la réorganisation du service informatique (archives).

KEYSTONE/THOMAS DELLEY

(sda-ats)

La Loterie romande va supprimer cinq postes dans son service des opérations informatiques: un collaborateur part à la retraite alors que quatre autres ont vu leur contrat résilié pour la fin de l'année.

Confirmant une information publiée samedi dans La Liberté, la Loterie romande indique qu'elle a procédé à une réorganisation de son service informatique afin de permettre l'intégration de nouveaux jeux tout en simplifiant les processus. L'entreprise souligne à cette occasion que les opérations informatiques jouent un rôle capital pour garantir l'intégrité, la fiabilité et la sécurité des jeux.

Lors de cette réorganisation, la loterie s'est efforcée de préserver l'emploi, a-t-elle assuré à Keystone-ATS. Des postes ont été adaptés et d'autres transférés. Au final, cinq collaborateurs sont déplacés, un part à la retraite et quatre autres perdent leur emploi au 31 décembre 2018.

Mesures d'accompagnement

Des mesures d'accompagnement ont été décidées par le conseil d'administration et la direction afin d'aider ces collaborateurs à retrouver un emploi, précise la loterie. Le cas échéant, l'entreprise s'est engagée à verser un pont AVS jusqu'à la retraite ordinaire de ces personnes.

"Si la Loterie romande a pour vocation de redistribuer le produit des jeux au profit de l'utilité publique, elle est aussi une entreprise, indique son directeur général Jean-Luc Moner-Banet. Lorsque des métiers disparaissent, elle doit s'adapter. Nous sommes conscients du choc que cela représente pour les collaborateurs touchés." C'est la raison pour laquelle un dispositif social comprenant des mesures d'accompagnement et de formation a été mis en place.

La Loterie romande conteste toute volonté de délocalisation: les dix postes touchés représentent 20% des activités du service des opérations informatiques. Ces activités seront confiées au centre de calcul européen de la société IGT, en Pologne, avec laquelle la loterie collabore depuis 1994.

L'entreprise indique également que la réorganisation de l'informatique n'est pas le prélude à d'autres réductions de postes en Suisse romande. Elle souligne au contraire que son effectif de quelque 250 personnes tend plutôt à augmenter en raison des nouvelles technologies et de la digitalisation.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Sondage Suisses de l'étranger

Sondage: clavier et main close up

Suisses de l’étranger, donnez-nous votre avis

Meinungsumfrage

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS